Etats-Unis: l’Ouest doit mieux gérer les usages de l’eau

Le 15 février 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une étude (1) réalisée par deux chercheurs de l'Institut d'océanographie Scripps à San Diego montre qu'il y a 50% de risque pour que le lac Mead, qui alimente en eau des millions de personnes dans le sud-ouest des Etats-Unis, s'assèche d'ici 2021 si les utilisations de l'eau ne sont pas restreintes et si la sécheresse persiste. Le lac Mead est pour l'instant à moitié plein. Comme le lac Powell, il est situé sur le fleuve Colorado, et la raréfaction de ses réserves en eau affecterait l'Arizona, la Californie, le Nevada et le Nouveau-Mexique. Selon un communiqué de Scripps, David Pierce, l'un des co-auteurs, a indiqué que ce problème nécessite de profonds changements dans la manière de vivre et de faire des affaires dans cette région.

Les chercheurs estiment que «même si les agences de l'eau appliquent leurs plans anti-sécheresse, cela pourrait être insuffisant pour contrer les forces naturelles, surtout si la région entre dans une période de sécheresse soutenue et si des changements climatiques induits par l'homme surviennent, comme cela est actuellement prédit».

«When will Lake Mead go dry?» a été accepté pour une publication dans le journal Water Resources Research.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus