Etats-Unis: l’EPA pourrait être poursuivie pour l’épandage de boues

Le 16 septembre 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Centre pour la sécurité alimentaire, ONG américaine qui promeut la réduction de méthodes de production industrielle et agricole ne respectant pas l’environnement et la santé humaine, envisage de poursuivre l’Agence de protection de l’environnement (EPA). Il remet en cause l’épandage -autorisé par l’administration- de boues d’épuration utilisées comme engrais agricole.

D’après une dépêche de Reuters, plusieurs associations de défense de l’alimentation des consommateurs avaient envoyé une pétition à l’EPA en octobre 2003, l’appelant à arrêter l’épandage des boues. Elles estiment que celles-ci peuvent contenir des métaux lourds, des substances toxiques et pathogènes, et avoir un impact sur la santé des personnes qui travaillent ou vivent dans ces zones d’épandage et sur celle des animaux. Mais l’EPA a toujours refusé d’adopter un moratoire, jugeant insuffisantes les preuves scientifiques montrant de tels impacts.

Le 25 février, un fermier de Georgie a toutefois obtenu une compensation financière de la part du département de l’agriculture car son champ avait été contaminé par des boues d’épuration. Le juge a alors indiqué que «des officiels importants de l’EPA [avaient] pris des dispositions extraordinaires pour supprimer toute discordance d’ordre scientifique et tout questionnement allant à l’encontre du programme sur les boues porté par l’agence».

Ce jugement a donc rendu le Centre pour la sécurité alimentaire optimiste. «Nous sommes quasiment certains que la Cour estimera que l’EPA a agi illégalement en ne tenant pas compte de notre pétition», estime son directeur Andrew Kimbrell.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus