Etats-Unis: l’autisme n’augmente plus

Le 01 avril 2016 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Près de cinq fois plus de garçons
Près de cinq fois plus de garçons

L’autisme connaîtrait-il enfin un plateau outre-Atlantique? Selon des chiffres 2012 publiés jeudi 31 mars par les centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), sa prévalence est d’un enfant sur 68 à l’âge de 8 ans, la même qu’en 2010 après des années de forte hausse.

En 2007, les CDC estimaient la prévalence d’autisme à un enfant sur 150, puis à un sur 110 en 2009, un sur 88 en 2012, puis un sur 68 en 2014 –chaque fois avec un recul de deux à cinq ans. Or pour la première fois, l’institut, basé à Atlanta (Géorgie), n’observe plus d’augmentation: selon de nouveaux chiffres publiés jeudi, la prévalence est demeurée à un enfant sur 68 (1,46%) en 2012.

Menée sur 11 Etats, cette analyse biennale confirme une forte dominante masculine: 4,5 fois plus de garçons que de filles sont diagnostiqués autistes. Et ce syndrome est plus fréquent chez les jeunes d’origine ethnique caucasienne (1,55%) que chez les Noirs (1,32%) et ceux d’origine hispanique (1,01%).

Les CDC prudents

Y aurait-t-il enfin stabilisation de l’autisme chez les jeunes Américains? Selon les CDC, il est encore trop tôt pour l’affirmer. Sur les 11 Etats[i] inclus dans le réseau ADDM (Autism and Developmental Disabilities Monitoring), huit présentent certes une stagnation, mais le New Jersey -Etat le plus touché avec une prévalence de 2,46%- présente une hausse de 12%, le Wisconsin de 19%. Seul le Missouri présente une baisse, de 19%.

Publiée jeudi dans Nature Communications, une étude menée à l’UNC School of Medicine de Chapel Hill (Caroline du Nord) montre que plusieurs pesticides modifient l’expression de gènes que l’on trouve dérégulés dans l’autisme et dans la maladie d’Alzheimer. Parmi eux, plusieurs fongicides (la pyraclostrobine, la trifloxystrobine, le famoxadone, le fénamidone) et insecticides (la roténone, la pyridabène, le fenpyroximate).

Comme les troubles de l’attention avec hyperactivité (TDAH), autre maladie du développement cérébral, l’autisme a été lié à l’exposition à des substances chimiques, notamment des métaux lourds et des perturbateurs endocriniens, dont le bisphénol A. Quant à la pollution de l’air, son rôle a récemment été mis en doute.

Selon une étude publiée en mai 2014, les causes environnementales surpasseraient même les prédispositions génétiques, ce qui pourrait expliquer l’explosion de ces maladies. Autres explications avancées, qui ne convainquent pas les associations, celles d’une évolution des critères diagnostiques et d’une plus grande vigilance des médecins.



[i] Arkansas, Arizona, Colorado, Géorgie, Maryland, Missouri, New Jersey, Caroline du Nord, Caroline du Sud, Utah, Wisconsin

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus