Etats-Unis: des polluants dans l’air des parcs nationaux

Le 29 février 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le Western Airborne Contaminants Assessment Project (WACAP), mené durant 6 ans par des acteurs comme le National park service, l'Agence de protection de l'environnement (EPA) et l'université de l'Oregon, avait pour but d'évaluer le risque de contamination des écosystèmes et chaînes alimentaires des parcs nationaux de l'ouest des Etats-Unis. Sur les 100 polluants organiques analysés, 70 ont été détectés dans la neige, l'eau, ou encore les sédiments de lacs dans 20 parcs nationaux de l'ouest et de l'Alaska. Ces substances ont été transportées dans l'air depuis des sources d'émissions locales, mais peuvent venir d'aussi loin que l'Europe et l'Asie.

Une évaluation plus précise des risques a été menée dans 8 de ces parcs nationaux. Le mercure, la dieldrine et le DDT (insecticides interdits d'usage aux Etats-Unis, depuis respectivement 1987 et 1972) sont les trois polluants détectés qui présentent le plus de risques pour la santé humaine et la faune. Des teneurs en mercure supérieures au seuil de consommation fixé par l'EPA ont été mesurées dans des poissons en Alaska ou encore dans le parc national Olympique (Etat de Washington). Les seuils s'appliquant aux personnes vivant de la pêche ont été dépassés dans tous les parcs, sauf le parc national Olympique pour la dieldrine, ainsi que dans les parcs nationaux de Sequoia & Kings Canyon et de Glacier pour le DDT.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus