Etats-Unis: de nouvelles preuves contre l’ozone

Le 24 avril 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les récentes normes d’ozone adoptées par l’Agence de protection de l’environnement (EPA) américaine sont de nouveau mises à mal. Après le comité consultatif scientifique pour un air propre (Casac) qui dépend de l’EPA elle-même (1), c’est au tour du Conseil national de la recherche (NRC) fonctionnant sous les auspices de l’Académie nationale des sciences (NAS) de remettre en question la décision de l’administration Bush qui date du mois de mars.

Le NRC vient de publier un rapport estimant qu’une exposition à court terme (moins de 24 heures) aux niveaux actuels d’ozone est susceptible d’entraîner des décès prématurés chez des personnes étant déjà malades mais également des personnes n’étant pas considérées comme à risque, et que l’EPA devrait prendre en compte la mortalité liée à l’ozone lorsqu’elle fixera de nouvelles normes. Les auteurs se sont basés sur des études récentes, tout en précisant que davantage de recherches doivent être menées pour savoir si des expositions à l’ozone supérieures à 24 heures et sur le long terme sont associées à une mortalité.

D’après l’Associated press, une représentante de l’ONG Environmental defense fund affirme que le bureau des affaires budgétaires (OMB) de la Maison blanche a tenté de minimiser le lien entre pollution et décès prématurés pour un certain nombre de réglementations sur la pollution atmosphérique, mais que le rapport du NRC «pourrait avoir d’importantes conséquences» sur les différends entre l’EPA et l’OMB concernant la certitude d’un lien entre smog et décès prématurés.

(1) Voir les articles du JDLE «Etats-Unis: de nouvelles normes d’ozone contestées» et «L’EPA de nouveau critiquée sur les normes concernant l’ozone»



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus