Etats-Unis-Chine-Union européenne: la surenchère climatique

Le 10 juin 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Obama continue de protéger les générations futures.
Obama continue de protéger les générations futures.
White House/Pete Souza

Les trois superpuissances n’ont pas dit leur dernier mot climatique. Alors que diplomates et négociateurs attendent toujours la publication de la contribution nationale chinoise à la COP 21 (INDC), les tractations se poursuivent.

Dans la foulée des accords conclus fin 2014 entre les Etats-Unis et la Chine et l’Inde, Bruxelles prépare sa riposte diplomatique. Le 29 juin, à l’occasion du 17e sommet UE-Chine, l’Union européenne devrait conclure un accord avec le premier émetteur mondial de gaz à effet de serre. Pas d’objectif de réduction d’émission à en attendre, mais plutôt quelques vœux pieux. A commencer par le souhait renouvelé de voir le sommet climatique de Paris accoucher d’un accord.

L'Europe se met au mandarin

Les 28 et l’Empire du milieu pourraient aussi renforcer leur coopération climatique (amorcée en 2005), notamment sur la «croissance verte», les technologies bas carbone et l’urbanisme. Les banques publiques d’investissement européennes (Berd, BEI, AFD, KfW) pourraient aussi contribuer à la réforme du système financier chinois et pourquoi pas à l’unification des marchés locaux de quotas d’émission de gaz à effet de serre? Autant de mesures qui permettraient à Pékin de s’affranchir d’éventuelles taxations carbone de ses produits aux frontières de l’Europe, en cas d’échec de la COP 21. Histoire de mettre toutes les chances de son côté, la Commission a déjà traduit en mandarin l’essentiel de son site consacré à la lutte contre le changement climatique.

Côté américain, on n’en restera pas à l’INDC, mise en ligne le 16 mars dernier. Ce mercredi, l’administration Obama devrait présenter son projet de normes d’émission de CO2 pour les camions et les avions. Cette série d’annonces sera suivie par la publication, cet été, des limites d’émission de méthane pour l’industrie pétrolière et gazière. En août, l’EPA devrait enfin publier ses prochaines normes d’émission de GES pour le secteur électrique.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus