Etats-Unis : 40 ans de protection de l’air

Le 17 septembre 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Clean Air Act adopté en 1970 aux Etats-Unis fête ses 40 ans
Le Clean Air Act adopté en 1970 aux Etats-Unis fête ses 40 ans

A l’occasion du 40e anniversaire du Clean Air Act, l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) dresse un bilan positif des mesures mises en place depuis 1970, tant sur le plan sanitaire qu’économique. Un modèle à suivre pour relever le défi actuel de réduction des gaz à effet de serre.

 

En 1948, un nuage de pollution formé au-dessus de la cité industrielle de Donora, en Pennsylvanie, cause la mort de 20 personnes et rend malades 6.000 des 14.000 habitants. Quelques années après, en 1952, le « Killer Fog » provoque 3.000 décès à Londres. Ces drames ont favorisé la prise de conscience du danger représenté par la pollution de l’air.

Mais il faudra attendre 1970 pour que le Congrès américain adopte une législation forte, le Clean Air Act, et crée la même année l’EPA, chargée de sa mise en œuvre. De 1970 à 1990, le Clean Air Act aurait permis d’éviter 205.000 décès prématurés, 672.000 bronchites chroniques, 21.000 maladies cardiaques et 843.000 crises d’asthme, selon l’analyse de l’EPA. Les mesures auraient principalement bénéficié aux enfants, en limitant le nombre de retards cognitifs, grâce à la réduction des taux de plomb dans l’essence, et en évitant 18 millions de cas de pathologies respiratoires.

Cette loi fédérale de protection de la qualité de l’air a plusieurs objectifs : la surveillance de 6 polluants prioritaires[1] ainsi que le contrôle du respect des normes associées ; la réduction des émissions de dioxyde de souffre (SO2) et d’oxydes d’azote (NOx) responsables des pluies acides ; la réduction des polluants à l’origine de brouillards de pollution (PM, SOx, NOx) ; le contrôle des sources de polluants atmosphériques toxiques (mercure, dioxines) ; et la restriction des substances responsables de la destruction de la couche d’ozone.


Retrouvez la suite de cet article sur le blog du Salon Pollutec 2010 

 

 

 



[1] Monoxyde de carbone (CO), dioxyde d’azote (NO2), plomb (Pb), ozone (O3), particules fines (PM 2,5 et PM10) et dioxyde de souffre (SO2)

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus