Etats-Unis: 23% des adolescents guettés par le diabète

Le 30 mai 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Hausse inquiétante du diabète aux Etats-Unis, en 10 ans
Hausse inquiétante du diabète aux Etats-Unis, en 10 ans

Près d’un quart des adolescents américains seraient en passe de devenir diabétiques ou le seraient déjà, contre moins de 1 sur 10 à la fin des années 1990, révèle une étude publiée dans la revue Pediatrics (http://pediatrics.aappublications.org/content/early/2012/05/15/peds.2011-1082.full.pdf+html?sid=fb9685ea-4c60-4f9d-9bdc-d64b7aa54607).

Menée sur la cohorte américaine Nhanes (National Health and Nutrition Examination Survey), cette analyse de 3.383 jeunes de 12 à 19 ans révèle une hausse inquiétante du taux de pré-diabète/diabète, qui est passé de 9% en 1999 à 23% en 2008 [1].

A confirmer par d’autres travaux, ce résultat est d’autant plus frappant qu’aucun des autres facteurs de risque cardiovasculaire étudiés n’a évolué sur ces 10 années: ni le taux de surpoids, ni celui d’obésité (entre 18 et 20%), ni l’hypertension, ni le taux de mauvais cholestérol.

Déjà observée chez les adultes (voir le JDLE (http://www.journaldelenvironnement.net/article/etats-unis-l-obesite-aurait-atteint-un-plateau,27238)), cette stagnation des facteurs de risque au cours des années 2000 peut apparaître comme encourageante, après plusieurs décennies de hausse. Mais avec 43% des adolescents américains présentant soit du cholestérol, soit de l’hypertension, soit un diabète, ce plateau demeure très élevé.

La situation est d’autant plus inquiétante que «les facteurs de risque présents durant l’enfance peuvent persister à l’âge adulte», rappellent les chercheurs. «L’adolescence constitue une fenêtre d’opportunité pour l’évaluation de ces facteurs, mais aussi pour la promotion d’un mode de vie qui freinera le développement et la progression des maladies cardiovasculaires», concluent-ils.

[1] Les chercheurs ont groupé pré-diabète et diabète -«en raison du faible nombre» d’adolescents atteints de ce dernier-, sans détailler les chiffres de l’un ou l’autre.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus