Etats-Unis: 15,6 milliards de dollars pour les infections alimentaires

Le 15 octobre 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La salmonellose, infection la plus coûteuse
La salmonellose, infection la plus coûteuse
dr

Chaque année, les infections alimentaires coûtent aux Etats-Unis 15,6 milliards de dollars (12,2 Md€), en traitements et en pertes de productivité, révèle une nouvelle estimation publiée le 7 octobre par le département américain à l’agriculture (USDA).

 

Mené sur les 15 pathogènes alimentaires les plus fréquents, ce nouveau bilan confirme la première place des salmonelles, d’un coût annuel de 3,67 Md$ (2,87 Md€). Elles sont suivies par Toxoplasma gondii pour la toxoplasmose (3,3 Md$), et Listeria monocytogenes pour la listériose (2,8 Md$).

En 4e position, les norovirus (2,55 Md$), pathogènes les plus fréquents mais bénins, suivis des Campylobacter (1,93 Md$). Plus souvent mortelle mais bien moins fréquente, l’Escherichia coli O157, souvent liée à la viande hachée, pèse 271 M$ (212 M€). Quant à ses cousines non-O157, leur facture est de 27 M$ (21 M€).

Chaque année, ce sont 8,9 millions d’Américains qui tombent malades de l’un de ces 15 pathogènes, dont 5,4 millions pour les seuls norovirus. Les intoxications alimentaires sont à l’origine de 53.245 hospitalisations et de 2.377 décès.

Comme toute estimation épidémiologique, ces chiffres sont à prendre avec des pincettes. En 2010, les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) présentaient un bilan nettement plus élevé, de 48 millions de malades par an, 128.000 hospitalisations et 3.000 décès.

En 2012, l’université de l’Ohio estimait même le coût annuel de ces maladies à 77,7 Md$ (60,8 Md€), soit 6 fois plus élevé que celui de l’USDA.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus