Etalement urbain et changement climatique : quelles solutions ?

Le 23 août 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le Réseau Action Climat (RAC) France a publié le 19 août un rapport sur l’étalement urbain et les changements climatiques. Retour sur ses principales préconisations avec Marion Richard, chargée de mission climat et territoires.

Dénoncé depuis une dizaine d’années, l’étalement urbain et l’artificialisation des sols ne cessent de gagner du terrain. Que faut-il faire pour inverser la tendance?
 
Effectivement, la prise de conscience n’est pas nouvelle. Les mesures prises récemment par le gouvernement (notamment dans le cadre de la loi Grenelle II[1], ndlr), ne produisent pas encore d’effets visibles et, sur le terrain, des blocages persistent. Par exemple, beaucoup s’accordent pour que la compétence d’élaboration des plans locaux d’urbanisme (PLU), actuellement aux mains des communes, soit transférée un niveau au-dessus, à l’intercommunalité. Mais comme il s’agit d’un pouvoir important, les maires ne veulent pas céder sur ce point. Il faudrait donc inciter financièrement les communes qui choisissent de transférer cette compétence à l’intercommunalité, et rendre d’ici quelques années ce transfert obligatoire. Mais ceci devra faire l’objet d’un vote et il n’est pas certain que l’idée passe.
 
Comment réduire les émissions de gaz à effet de serre induites par les déplacements entre les centres-villes et les périphéries où les gens s’installent de plus en plus?
 
Le RAC propose de mettre en œuvre le plus rapidement possible la contribution Climat-énergie. Le rapport explique que la seule solution faisable, avec un coût de gestion limité, consiste à taxer la consommation d’énergies non renouvelables (pour les émissions d’origine énergétique) et les émissions directes de gaz à effet de serre (pour les autres émissions). L’idéal serait de se baser sur une trajectoire de prix de 56 euros la tonne en 2020 et de 100 €/t en 2030, ceci en euros constants.
 
Comment seraient utilisés les fonds ainsi récoltés?
 
Les recettes de la contribution Climat-énergie doivent être utilisées pour compenser les ménages à faibles revenus et pour financer les économies d’énergie, en particulier les transports en commun et l’isolation des bâtiments.
 
Les ménages défavorisés sont obligés de s’installer hors des villes pour accéder à un logement, ce qui contribue à l’émiettement urbain. Pensez-vous que le gouvernement a mis en place les bonnes mesures pour y remédier?
 
Il faudrait réformer le prêt à taux zéro + (PTZ+). Le fait que celui-ci soit accessible sans conditions de ressources risque d’augmenter encore les prix de l’immobilier. Par conséquent, les ménages pauvres seront moins compétitifs en zone tendue et devront s’installer plus loin. Le fait que le PTZ+ facilite la construction au détriment de l’achat de logements existants n’est pas non plus une bonne chose, mieux vaudrait aider ceux qui retapent un appartement ancien. Nous proposons donc notamment de rétablir des conditions de ressources pour le PTZ+ comme pour l’ancien PTZ.
 
Peut-on contenir la périurbanisation en construisant des logements sociaux accessibles à tous en centre-ville?
 
Oui, mais il ne suffit pas de les construire, il faut aussi les pérenniser. Il faut donc s’assurer que ces logements resteront accessibles aux ménages les plus pauvres. Pour ceux en accession à la propriété, il nous semble normal que ce soit l’intercommunalité qui capte l’ensemble de la plus-value générée à la vente. L’idée est d’éviter que le prix de ces logements augmente.
 
 


[1] loi Grenelle II prévoit que les documents d'urbanisme (Scot, PLU, Padd…) incluent un objectif de consommation économe d'espace et une analyse de la consommation d'espaces naturels, agricoles et forestiers, sans donner d’objectifs chiffrés.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus