Et si on garantissait la performance énergétique des bâtiments?

Le 16 avril 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La performance thermique n'est pas toujours au rendez-vous
La performance thermique n'est pas toujours au rendez-vous

Le Grenelle Environnement (via la réglementation thermique 2012, notamment) oblige les entreprises des secteurs de l’immobilier et du bâtiment à garantir la performance énergétique des locaux qu’ils mettent sur le marché.

Cette garantie est aussi une attente forte des locataires, des maîtres d’ouvrage ou des acheteurs de biens immobiliers, qui veulent être certains que les travaux d’économie d’énergie réalisés dans leur bureau ou leur logement leur apporteront bien le retour sur investissement espéré.

Problème: cette performance n’est pas toujours au rendez-vous. En cause: les clauses actuelles des contrats qui ne garantissent pas réellement la consommation maximum, en raison de clauses juridiques de dérogation trop laxistes. Le montant des pénalités des entreprises de travaux serait trop faible pour être suffisamment incitatif.

Pour tenter de crédibiliser la notion de garantie de la performance énergétique, le président du plan Bâtiment Grenelle a mis sur pied un groupe de travail ad hoc.

Un an après son lancement, l’aréopage publie enfin son rapport. Certaines propositions ne satisferont peut-être pas les utilisateurs: «Organiser un colloque sur le thème de la performance énergétique».

D’autres, en revanche, sont plus dignes d’intérêt: «Faire converger le plus rapidement possible le diagnostic de performance énergétique (DPE) et la réglementation thermique du point de vue des usages et de la surface prise en compte»; installer des systèmes de comptage nécessaires à la connaissance et au suivi des consommations; développer des protocoles de calcul de performance énergétique; développer des méthodes de contrôle non destructif, etc.

Reste que ce rapport Costa-Jouvent-Dauger n’est qu’un bilan d’étape. «Car les auteurs ont conscience d’avoir défriché le sujet, mais ne considèrent pas que la réflexion est complètement aboutie.» Bref, les occupants de bâtiments BBC vont encore se faire des cheveux blancs pendant quelque temps.

http://www.legrenelle-environnement.fr/IMG/pdf/rapport_final_gpe_11_03_12_-_jouvent_-_costa_chantier_n-_18_pbg.pdf

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus