Espagne : coup dur pour le photovoltaïque

Le 24 décembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 


La France n’est pas le seul pays de l’Union européenne à sabrer dans les subventions au photovoltaïque. Pour la seconde fois en deux ans, l’Espagne diminue les revenus des producteurs d’électricité d’origine solaire.

 

Jeudi 23 décembre, le conseil des ministres espagnols a adopté un projet de décret royal réduisant de 30 %, en trois ans, le nombre d’heures durant lesquelles les exploitants de panneaux solaires pourront vendre leur courant à des prix subventionnés.

 

Selon le ministère espagnol de l’Industrie, cette mesure doit permettre à Madrid d’économiser 2,2 milliards d’euros par an. Outre-Pyrénées, l’association de l’industrie photovoltaïque a annoncé son intention d’attaquer le texte devant le tribunal constitutionnel.

 

Le décret instaure aussi le paiement d’un droit d’utilisation des réseaux de transport d’électricité pour tous les électriciens. D’un montant de 0,5 centime le mégawattheure, ce péage devrait rapporter 150 millions d’euros à l’Etat, chaque année.

 

Ce train de mesures vise à réduire le déficit tarifaire espagnol (une partie des coûts de production d’électricité est payée par l’Etat) et à éviter, pendant 5 ans, la hausse des tarifs d’électricité pour les 5 millions de ménages les plus modestes.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus