EPR: le contribuable mettra la main à la poche

Le 17 mars 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Emmanuel Macron d'accord pour aider financièrement EDF.
Emmanuel Macron d'accord pour aider financièrement EDF.

L'Etat qui a déjà commencé à recapitaliser EDF devrait continuer. 

Officiellement, c’est désormais un projet privé… de ressources. Malgré les dénégations de son PDG, la construction de deux réacteurs EPR au Royaume-Uni menace bien la santé financière d’EDF. Ce n’est plus la Cour des comptes qui le dit, ni le directeur financier de l’opérateur, mais bien le gouvernement.

Ce jeudi 17 mars, au cours d’un déplacement mouvementé à la centrale nucléaire de Civaux (Vienne), le ministre de l’industrie a confirmé que l’Etat pourrait aider l’opérateur historique à sortir de l’ornière financière. «S'il y a besoin de recapitaliser EDF, nous le ferons», a indiqué Emmanuel Macron. Selon Le Figaro, le groupe aurait besoin de 5 milliards d’euros d’argent fais. La décision sera prise dans les deux prochains mois.

Le boulet Hinkley Point

Le colocataire de Bercy a par ailleurs ajouté qu’il était prêt «à renoncer aux dividendes». Ce dernier effort n’est pas une surprise: Bercy a déjà fait savoir qu’il recevrait son dû d’actionnaire sous la forme d’actions. Une augmentation de capital qui évite à l’énergéticien de décaisser 1,8 Md€.

De quoi rassurer, peut-être, les organisations syndicales, hostiles au projet britannique. D’un montant de 24 Md€, la construction de la centrale d’Hinkley Point n’est pas encore financée. Initialement, EDF ne devait supporter que la moitié des coûts. Finalement, si ses partenaires chinois le souhaitent toujours, l’énergéticien français devra régler 60% du montant de l’ardoise. Ce qui l’obligera aussi à l’inscrire dans ses comptes.

Très remontés pendant la visite du ministre, les syndicats lui ont rappelé que leurs préférences stratégiques allaient au financement du Grand carénage (55 à 100 Md€) et à l’achèvement de Flamanville 3 (devis incertain) plutôt qu’à Hinkley Point. Pour le moment, le gouvernement et EDF estiment que ces trois travaux d’Hercule sont réalisables. 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus