EPR: l’Autriche met sa menace à exécution

Le 22 janvier 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les deux réacteurs les plus chers d'Angleterre.
Les deux réacteurs les plus chers d'Angleterre.
EDF Energy

La construction des EPR au Royaume-Uni ne sera pas un long fleuve tranquille. Après les problèmes liés au contrôle-commande, les années nécessaires à la conclusion d’un accord sur le financement des deux tranches de la centrale nucléaire de Hinkley Point C, voici que se profile un contentieux européen.

Le 8 octobre dernier, la Commission européenne avait estimé, après enquête, que les conditions de financement des deux réacteurs devant être exploités par EDF Energy ne contrevenaient pas aux règles encadrant les aides d’Etat.

L’accord conclu entre la filiale britannique d’EDF et l’administration Cameron autorise EDF à vendre les 26 térawattheures que produiront annuellement les deux tranches au prix fixe de 92,5 livres le mégawattheure (117,5 euros). Et ce 35 années durant.

A l’énoncé de la décision, l’Autriche, qui redoute un possible redémarrage du nucléaire civil en Europe, avait annoncé qu’elle déposerait un recours contre la décision de l’exécutif communautaire. Elle tient parole.

«L'Autriche va déposer un recours en annulation de cette décision devant la Cour européenne de justice (CJUE)», a annoncé dans un communiqué, ce 22 janvier, le vice-chancelier et ministre de l’économie Reinhold Mitterlehner, rappelant que Vienne combat «toute forme de subventionnement (...) de l'énergie nucléaire».

Annoncée, la décision autrichienne tombe mal pour EDF Energy. Certes, les premiers travaux ont débuté sur le site de sa centrale du Somerset, mais le financement du chantier n’est pas encore bouclé.

Et si l’arrêt de la CJUE n’est pas attendu avant deux ans, cette incertitude juridique pourrait déplaire à China General Nuclear Power Group (CGN) et China National Nuclear Corporation (CNN). Les deux énergéticiens chinois doivent, en principe, apporter 30 à 40% du montant du capital de la future centrale nucléaire britannique. Mais le contrat n’est pas encore signé.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus