EPR finlandais: les enchères montent

Le 27 octobre 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le gros oeuvre de l'EPR finlandais est quasiment achevé.
Le gros oeuvre de l'EPR finlandais est quasiment achevé.
Areva

Est-ce à un duel à mort auquel on assiste, entre Areva-Siemens et TVO? La réponse appartient aux arbitres de la chambre de commerce internationale (CCI). Et elle ne sera probablement pas donnée avant plusieurs années.

En attendant, les enchères montent entre les deux parties. D’un côté, le consortium Areva-Siemens construit, pour le compte de l’électricien finlandais TVO, un réacteur nucléaire EPR, à Olkiluoto, dans l’ouest de la Finlande. Premier réacteur de ce type à avoir été (presque) construit, OL3 devait initialement entrer en service en 2009.

2,3 milliards contre 3,5 milliards

Or, selon les dernières estimations d’Areva, l’EPR finlandais ne devrait pas injecter d’électrons sur le réseau avant 2018. Pour TVO, le consortium franco-allemand n’a pas respecté les délais contractuels. En conséquence, le petit électricien réclame, devant la CCI, des pénalités de retard. Jusqu’à présent, le montant exigé était de 1,8 milliard d’euros. Il vient d’être porté à 2,3 milliards.

Chez Areva-Siemens, on s’en doute, le discours est tout autre. Les deux géants de l’énergie estiment que TVO n’a pas mis suffisamment de moyens, humains notamment, pour accompagner un chantier hors-norme. Comme suite logique à la révision à la hausse de la demande finlandaise, ils réclament désormais 3,5 Md€ d’indemnités, soit un peu moins que les provisions passées par le seul groupe français (3,9 Md€).

Menace pour les actionnaires-consommateurs?

L’arbitrage sera rendu par la CCI, probablement dans plusieurs années. Une décision favorable au consortium franco-allemand pourrait s’avérer dramatique pour TVO, dont le chiffre d’affaires annuel flirte avec les 350 M€: le dixième du montant des indemnités réclamées par le duo de constructeurs.

Pareille condamnation ne serait pas sans conséquence pour les actionnaires de TVO. Problème, l’exploitant de la centrale d’Olkiluoto (deux réacteurs à eau bouillante de 880 mégawatts électriques) est la propriété de ses clients. Problème, la centrale d’Olkiluoto (deux réacteurs à eau bouillante de 880 mégawatts électriques) est la propriété de ses clients. Consommant 16% de l’électricité finlandaise, ces industriels (des papetiers, notamment) et ces régies locales de distribution d’énergie ont des raison de s’inquiéter. De l’issue d’un différend qui les dépasse dépend la sécurité de leur approvisionnement en électricité.

Or c’est précisément pour s’assurer un MWh à prix constant, sur une longue durée, que les principaux consommateurs finlandais d’électrons avaient fondé TVO, dans les années 1970. Un investissement qui pourrait s’avérer contre-productif.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus