Epidémie de légionelloses en Ecosse

Le 06 juin 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Legionella pneumophila
Legionella pneumophila

Les responsables sanitaires écossais ont annoncé l’apparition d’une épidémie de légionelloses à Edimbourg. Le premier malade a été diagnostiqué la semaine dernière mais, depuis le 4 juin, un vent de panique souffle sur de la capitale écossaise.

En effet, un homme de 50 ans est décédé, mais 17 personnes étaient, au soir du 5 juin, dans un état critique à l’hôpital d’Edimbourg et 15 autres en observation.

Les autorités ont prévenu les populations habitant dans la zone affectée de rester vigilantes quant aux symptômes de la maladie qui comprennent maux de tête, douleurs musculaires, forte fièvre, frissons et toux sanguinolente.

Les responsables écossais de la santé craignent que d’autres cas ne se déclarent avant que l’épidémie n’atteigne un pic. Duncan McCormick, médecin à la tête du NHS régional, estime que le nombre de personnes infectées ne pourra être véritablement connu qu’en fin de semaine lorsque l’ampleur de l’épidémie sera déterminée. La bactérie (Legionella pneumophila) à l’origine de la maladie peut en effet connaître une longue période d’incubation.

Legionella pneumophila trouve un refuge idéal dans les canalisations qui sillonnent les villes, les immeubles ou les hôpitaux. La transmission de la maladie à l’homme se fait par inhalation de gouttelettes d’eau contaminée, celles-ci devant être microscopiques pour que les légionnelles arrivent au niveau des alvéoles pulmonaires. Tout système générant des microgouttelettes d’eau, comme les tours réfrigérantes par exemple, est susceptible d’être une source de contamination.

La période d’incubation de la légionellose est comprise entre 2 à 14 jours mais la moyenne se situe plus entre 5 et 6 jours, selon le chef des services de santé écossais.

Un traitement «de choc» au chlore et au brome aurait été appliqué selon les officiels dans 16 tours réfrigérantes, situées dans une zone couvrant une superficie de 115 kilomètres carrés dans le sud-ouest de la capitale écossaise, et suspectées être à l’origine de l’épidémie. Une enquête a été diligentée par les autorités afin de localiser rapidement les tours contaminées.

Les autorités espèrent un déclin de la maladie 5 à 6 jours après le début du traitement.

La maladie est traitée par antibiotiques administrés par intraveineuse. En moyenne, 10% des personnes contaminées décèdent, généralement des suites de complications.

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus