Eolien: un tarif spécial Vergnet

Le 03 avril 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un MWh facturé 230 euros à EDF.
Un MWh facturé 230 euros à EDF.
Vergnet

Un tarif d'achat très bonifié pour l'électricité éolienne dans les départements et territoires d'Outre-mer situés en zone cyclonique a été institué par un arrêté des ministères de l'Energie et des finances publié, mercredi 3 avril, au Journal officiel.

Ce texte concerne les nouvelles installations implantées dans les zones non interconnectées au réseau métropolitain continental autres que la Corse, la Guyane et Saint-Pierre-et-Miquelon (Martinique, Guadeloupe, Réunion...) et pouvant être arrimées au sol en cas de cyclone. Le tarif auquel EDF devra racheter l'électricité de ces turbines est fixé à 230 euros du mégawattheure (MWh) pour les 10 premières années, selon l'arrêté.

Jusqu'à présent, les éoliennes en Outre-mer (et en Corse) pouvaient bénéficier d'un tarif d'achat de 110 €/MWh. En métropole, le tarif depuis 2008 est de 82 €/MWh. Parce qu'elles ne sont pas connectées au réseau national, les îles françaises (et la Guyane) doivent produire toute leur électricité sur place, ce qui entraîne des surcoûts et un recours plus fréquents à des centrales thermiques émettrices de CO2 (fioul, charbon, etc.).

L'arrêté précise que pour bénéficier de ce tarif, les éoliennes ne devront avoir bénéficié d'aucune mise en œuvre de réduction d'impôt au titre de certains investissements réalisés Outre-mer. Ce nouvel arrêté est une excellente nouvelle pour le fabricant français d'éoliennes Vergnet, secouru par l'Etat l'an dernier, qui est spécialisé dans les éoliennes rabattables pour zones cycloniques. Basé près d’Orléans, l’industriel entend réaliser des projets Outre-mer, notamment en Guadeloupe.

Le texte a été en partie revu après un avis défavorable de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), également publié mercredi. Un tarif plus favorable (245 €) a notamment été abandonné et les zones restreintes aux seules zones cycloniques. «Le tarif envisagé induit une rentabilité acceptable en Guyane et à La Réunion, mais excessive en Guadeloupe, en Martinique, à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy. Cette sur-rémunération est encore plus nette en Corse, qui n'est pas une zone cyclonique et où les coûts d'investissement sont plus faibles», écrivent les commissaires dans leur avis daté du 23 janvier dernier.

La CRE souligne, en outre, que l'exclusion du tarif d'achat des installations ayant bénéficié de la défiscalisation d'Outre-mer n'est pas conforme à la loi. L'installation d'éoliennes Outre-mer a été rendue pratiquement impossible du fait des conflits avec la loi Littoral. Pour desserrer l'étau, des mesures d'assouplissement ont été incluses par le gouvernement dans la loi Brottes, adoptée le mois dernier. Un texte qui fait l’objet d’un recours devant le Conseil constitutionnel.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus