Eolien offshore: un nuage de moins au-dessus de Saint-Brieuc

Le 17 février 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Ailes marines va pouvoir installer ses turbines au large de Saint-Brieuc.
Ailes marines va pouvoir installer ses turbines au large de Saint-Brieuc.
Siemens

L’horizon s’éclaircit pour Ailes marines.

Le 16 février, le tribunal administratif de Rennes a rejeté le recours formulé par Alstom et Nass & Wind à l’encontre du projet porté par le consortium dirigé par Iberdrola, indique le site du Marin.

Les deux plaignants, dont l’offre n’avait pas été retenus par l’Etat, faisaient valoir que le porteur du projet avait finalement choisi d’installer 62 aérogénérateurs de 8 MW au lieu des 100 turbines de 5 MW initialement prévues dans son dossier.

Les magistrats  ont rejeté ces requêtes au motif que la «modification envisagée entre dans les prévisions du cahier des charges portant sur l’appel d’offres des installations éoliennes de production d’électricité en mer en France.»

Turbines de 8 MW

Ailes marines a remporté l’appel d’offres portant sur la réalisation du parc éolien marin de Saint-Brieuc. D’une puissance de 496 MW, le parc s’étendra sur 180 km2, au large du Cap Fréhel. Devant être initialement équipés de turbines Adwen de 5 MW, le parc de Saint-Brieuc sera finalement doté de turbines Siemens de 8 MW.

Siemens a, en effet, racheté, en juin dernier, l’ancienne co-entreprise Areva-Gamesa. De plus, le consortium allemand teste, au Danemark, une machine de 8 MW (la SWT-8.0-154).

La mise en service du parc est prévue pour 2020.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus