Eolien offshore: un nouveau consortium entre en lice

Le 04 juillet 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Devant être rendu public dans les prochains jours, l’appel d’offres éolien français suscite bien des convoitises et contribue à structurer la filière industrielle.
 
EDF Energies Nouvelles a annoncé, lundi 4 juillet, avoir signé un partenariat exclusif avec DONG Energy pour répondre à l’appel d'offres portant sur la mise en service de 3.000 MW éoliens.
 
Contrairement à son partenaire français, l’énergéticien danois connaît bien l’activité éolienne marine. Le groupe exploite déjà 12 parcs, de 1.000 mégawatts (MW) de capacité installée et 1.300 autres MW en construction.
 
Ce duo de choc s’équipera en machine Alstom. EDF Energies Nouvelles ayant déjà signé, en début d'année, un accord d’exclusivité avec Alstom Power.
 
Alstom doit ainsi assurer la fourniture d'éoliennes offshore de 6 mégawatts (MW) de puissance, à partir de 2013, pour la réalisation de parcs éoliens en mer développés par EDF Energies Nouvelles et ses partenaires.
Face à Dong Energy, une autre major de l’éolien marin tente de faire son entrée sur le marché français: Iberdrola. Après s’être assuré du soutien d’Areva, pour la fourniture d’éoliennes de 6 MW, l’énergéticien basque lorgne sur les zones de l’appel d’offre situées au large de Saint-Brieuc et de Saint-Nazaire.
 
GDF Suez semble avoir plus de difficultés. Certes, le géant franco-belge a noué d’importants partenariats avec Vinci (pour la partie génie civil) et Areva (pour les aérogénérateurs). Mais le groupe dirigé par Gérard Mestrallet est désormais à couteaux tirés avec sa filiale éolienne (à 56%), la Compagnie du vent. Son créateur, Jean-Michel Germa, estime que l’énergéticien lui a fait perdre un important projet au Maroc, au détriment d’une société récemment absorbée par GDF Suez, International Power. L’entrepreneur de Montpellier estime aussi que GDF Suez veut s’approprier le projet des Deux côtes, un projet de parc éolien offshore de 300 MW à 1.600 MW.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus