Eolien offshore: la Commission a lancé une consultation

Le 29 avril 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’avenir de l’éolien est en mer. L’organisation professionnelle de l’éolien, France énergie éolienne, estime à 6.000 le nombre de mégawatts qui devraient être installés en mer d’ici 2020, soit 1.000 éoliennes. Plus grandes que leurs homologues terrestres, les éoliennes offshore ont une plus grande capacité que celles-ci, et leur nombre peut être plus limité que sur terre.

Mais les obstacles au développement de l’éolien en mer restent nombreux, en France comme dans les autres pays de l'Union: études d’impact environnemental divergentes selon les Etats membres, conditions de rachat de l’électricité différentes qui freinent les investisseurs.

Depuis le 24 avril et jusqu'au 20 juin, la Commission européenne organise une consultation publique pour identifier les obstacles principaux à l’utilisation à grande échelle de l’énergie éolienne en mer. Elle compte élaborer un plan d’action dans l’année.

Le potentiel est considéré comme «immense» par l’association européenne de l’énergie éolienne (EWEA) dans la mer du Nord, dans l’Atlantique, notamment sur la côte norvégienne, où les vents sont «forts et stables». Selon l’EWEA, 50 gigawatts pourraient être installés d’ici 2020 dans toute l’UE.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus