Eolien marin: le secteur se concentre

Le 21 janvier 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
En 2014, Areva aura installé 120 turbines en mer.
En 2014, Areva aura installé 120 turbines en mer.
Areva

Moins d’une semaine après que le président de la République a appelé de ses vœux la création d’une alliance franco-allemande autour de la transition énergétique, c’est à la naissance d’un groupe franco-espagnol qu’on pourrait assister.

Dans un communiqué mis en ligne lundi 20 janvier, Areva annonce avoir engagé une négociation exclusive avec Gamesa, le dernier producteur espagnol indépendant d’éoliennes.

Les deux groupes entendent créer une co-entreprise spécialisée dans l’éolien en mer. Les deux turbiniers partagent en effet la même vision du monde: l’avenir des aérogénérateurs se trouve dans l’océan. Mais la rentabilité de cette activité passera par la mise sur le marché de machines de forte puissance.

Aujourd’hui, les machines géantes affichent une puissance de 5 à 6 mégawatts unitaire. Des prototypes de 8 MW sont en cours de tests. Demain, les puissances recherchées tourneront autour de 10 MW.

Des turbines de 10 MW

Gamesa et Areva Renewables se rapprochent donc, dans un premier temps, pour partager les coûts de développement de ces turbines du futur proche. Avant de concourir, ensemble, sur les marchés britannique, allemand ou d’Europe du Nord.

Areva mettra dans la corbeille de mariage ses usines de Bremerhaven (assemblage d’éoliennes) et de Stade (fabrication de pales), sa technologie marine et ses contrats commerciaux. Gamesa y ajoutera ses technologies de forte puissance, son prototype d’éolienne Arinaga de 5 MW ainsi que ses compétences en matière d’ingénierie, d’opération et de maintenance liées à l’éolien marin.

Historiquement, Gamesa est un poids lourd du secteur. L’Espagnol a déjà construit 27.000 MW éoliens, contre quelques centaines pour son partenaire français.

L’ancienne entreprise métallurgique a aussi installé près de 6.000 MW et compte 18.300 MW de projets à différents stades de développement en Europe, en Amérique et en Asie.

En septembre dernier, Vestas et Mitsubishi Heavy Industries avaient annoncé déjà la formation d’une filiale commune, «joint-venture» dédiée à l’éolien offshore. Les géants danois et japonais prévoyant notamment d’injecter 300 millions d’euros pour achever la mise au point et lancer la commercialisation de la V164, une turbine de 8 MW.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus