Eolien marin: lancement de l’enquête publique du projet Dieppe-Le Tréport

Le 15 octobre 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le parc pourrait être opérationnel en 2021.
Le parc pourrait être opérationnel en 2021.
Siemens

La consultation devrait durer jusqu’au 29 novembre.


Nouvel épisode dans le feuilleton du parc éolien marin de Dieppe-Le Tréport. C’est demain, mardi 16 octobre, que s’ouvrira l’enquête publique de ce projet porté par Engie et EDP. Lancé en 2005, il prévoit la pose de 62 turbines de 8 mégawatts (MW) de capacité unitaire. Il sera situé à 17 kilomètres de Dieppe et 15,5 km du Tréport (Seine-Maritime), sur une profondeur de fond marin oscillant entre 14 et 24 mètres. Sa mise en exploitation est prévue pour 2021.
Un mois et demi de consultation
Du 16 octobre au 29 novembre 2018, les citoyens seront invités à consulter le dossier complet du maître d’ouvrage (Eolienne en mer Dieppe Le Tréport, EDLT) et à déposer leur avis sur le projet.
Les documents seront consultables en préfecture de la Seine-Maritime à Rouen, dans les sous-préfectures de Dieppe et du Havre, et dans les mairies des communes concernées: Veules-les Roses, Sotteville-sur-Mer, Saint Aubin-sur-Mer, Quiberville, Sainte-Marguerite-sur-Mer, Varengeville-sur-Mer, Hautot-sur-Mer, Dieppe, Petit-Caux et ses communes déléguées, Criel-sur-Mer, Flocques, Le Tréport, Mers-les-Bains, Saint-Quentin-la-Motte-Croix-au-Bailly, Ault, Woignarue, Cayeux-sur-Mer, Lanchères, Pendé, Saint-Valery-sur-Somme, Boismont, Noyelles-sur-Mer, Ponthoile, Favières, Le Crotoy, Saint-Quentin-en-Tourmont.
Feu vert de l’AFB
En février dernier, l’Agence française pour la biodiversité (AFB) avait finalement donné son aval au projet de 496 MW, rappelant qu’il avait favorablement évolué sur la prise en compte des «impacts potentiels cumulés liés à d’autres projets dans le périmètre du parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale, les effets potentiels sur les fonds marins, les espèces et les dynamiques sédimentaires, sur les oiseaux et les chiroptères en raison des éoliennes (62 unités de 196 m de haut), sur les mammifères marins et les espèces halieutiques, sur la qualité de l’eau et les sédiments ainsi que l’impact paysager».
En septembre, les équipages d’une vingtaine de bateaux de pêche ont encerclé une barge de forage au large du Tréport, pour réclamer l'abandon du projet.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus