Eolien marin: la saison des recours est ouverte

Le 27 juillet 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les projets de Saint-Nazaire et de Courseulles devraient être contestés en justice.
Les projets de Saint-Nazaire et de Courseulles devraient être contestés en justice.
MATTHIAS IBELER (E.ON)

Des recours devraient être déposés contre deux projets de parcs éoliens marins.

Cinq jours après la publication des résultats de l’appel d’offres sur l’éolien flottant, les premières salves juridiques tombent sur l’éolien posé.

 

Mardi 26 juillet, trois associations de la baie de Pornichet-La Baule-Le Pouliguen (Prosimar, GRSB et ASPEN) ont déposé un recours contre l’arrêté préfectoral du 17 mars 2016, autorisant la société Parc du banc de Guérande[1] à implanter et à exploiter 80 éoliennes au large de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

 

Pour les demandeurs, l’étude d’impact est insuffisante, l’enquête publique n’a pas été conduite de façon régulière et les impacts environnementaux de l’érection de turbines de 6 mégawatts sur 80 kilomètres carrés ont été minorés.

Vent de colère et Fédération environnement durable ont annoncé, ce mercredi, avoir également déposé, conjointement, une requête devant le Conseil d'Etat. Les deux associations anti-éoliennes entendent obtenir l'abrogation de deux décrets, publiés en mai, permettant notamment aux exploitants d'éoliennes terrestres de continuer à bénéficier du tarif d'achat.

Dans son communiqué, le collectif Défense de la mer (DLM) demande l’éloignement des machines de la zone du banc de Guérande: «On ne peut pas détruire ce site qui rend des services écologiques majeurs (zone de nourricerie, reproduction de crustacés et homards, captation de C02, présence de mammifères marins, de poissons pélagiques tels que saumons, thons rouges, maigres, bars).»

 

A Courseulles-sur-Mer, autre projet porté par EDF EN, le collectif Libre Horizon entend, lui aussi, déposer un recours contre l’arrêté préfectoral, auquel s’associera la Fédération Environnement durable.

 



[1] Les actionnaires de la société Parc du banc de Guérande sont EDF Energies nouvelles, Enbridge et Nass & Wind Offshore.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus