Eolien marin: la menace écolo se précise

Le 18 mars 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans le mât d'une éolienne marine.
Dans le mât d'une éolienne marine.
VLDT

Il fallait s’y attendre. A mesure que les débats publics sur les projets d’éolien en mer se profilent, les opposants se dévoilent. Après les «zadistes» emmenés par l’avocate Arianne Vennin, voilà surgir le collectif de défense de la mer.

Regroupant une vingtaine d’associations anti-éolien et le comité régional des pêches et élevages marins de Corse, cette coordination, menée par Robin des bois, vient de publier une lettre ouverte au gouvernement et aux présidents des deux assemblées.

Dans leur courrier, les signataires affirment que «la multiplication des projets d’usines éoliennes offshore au long du littoral, de la mer du Nord à la Méditerranée, inquiète». «L’offshore éolien tente de s’imposer avec les mêmes méthodes et la même absence de débat démocratique technique et financier que sur le nucléaire dans les années 70-80», regrettent-ils.

Ils affirment, enfin, que des «questions fondamentales […] n’ont pas de réponse»: rentabilité, compatibilité avec la pêche, impacts paysager, effets sur les écosystèmes, fiabilité des éoliennes, conditions de démantèlement.

Aussi, les signataires exigent, «sans attendre», l’organisation d’une conférence «avec toutes les parties prenantes». Et dans l’attente de ses conclusions, ils demandent le gel «des subventions et des procédures administratives sur les projets éoliens offshore et sur les autres énergies marines renouvelables». Il y a du contentieux en mer.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus