Eolien marin: Engie et EDP s’associent

Le 21 mai 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Engie ne finance pas que le kitesurf.
Engie ne finance pas que le kitesurf.
Orsted

 

Un an après avoir tenté de s'en emparer, l’énergéticien français s’allie avec son partenaire portugais dans le domaine de l’éolien en mer.

 

C’est un nouveau géant de l’éolien en mer qui se jette à l’eau. Après avoir longtemps travaillé ensemble[1], EDPR et Engie se fiancent. La filiale renouvelable de l’énergéticien portugais (l’un des leaders mondiaux de l’éolien) et le géant français du gaz et de l’électricité ont annoncé, ce mardi 21 mai, la constitution d’une co-entreprise dans le domaine de l’éolien marin.

Les deux entreprises ont signé un protocole d’accord prévoyant la constitution d’une nouvelle entité, dont le capital serait détenu à parts égales par les deux actionnaires.

Objectif : le top 2

Dans la corbeille du nouveau-né, EDP et Engie apporteront leurs actifs et leur portefeuille de projets: 1,5 gigawatt (GW) en construction et 4 GW en cours de développement. L'objectif est d'atteindre d'ici 2025 un portefeuille de 5 à 7 GW de projets en opération ou en construction et de 5 à 10 GW en développement avancé. «L’objectif, c’est d’être dans le top 2 de l’éolien en mer à l’horizon 2025», commente Gwenaëlle Avice-Huet, directrice générale adjointe en charge des énergies renouvelables.

La co-entreprise ciblera principalement les marchés européen et américain, ainsi que certaines régions d'Asie (Japon et Corée du Sud). Son objectif est de parvenir à s'auto-financer, ce qui représente un investissement global de 15 milliards d’euros, a commenté le directeur général des opérations d'Engie, Paulo Almirante. Les projets qui seront développés respecteront les critères d'investissement de chacune des deux compagnies.



[1] Les deux entreprises sont porteurs des projets de champs éoliens marins de Dieppe-Le Tréport et d’Yeu-Noirmoutier et ont répondu ensemble à l’appel d’offres pour le champs éolien offshore de Dunkerque.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus