Eolien: les premières fermes marines françaises seront flottantes

Le 25 juillet 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Et pourtant, elle flottera.
Et pourtant, elle flottera.
Senvion

Le gouvernement a désigné, vendredi 22 juillet, les deux premiers consortiums qui implanteront des parcs éoliens flottants dans les eaux tricolores.

La date était bien choisie. C’est vendredi 22 juillet, jour anniversaire de l’adoption de la loi sur la transition énergétique, que le ministère de l’environnement a annoncé les premiers lauréats de l’appel d’offres éolien marin flottant.

Surprise: ce sont deux PME françaises qui emportent le premier lot. Née de la fusion entre JMB Energie et Aérowatt, Quadran est sélectionnée pour installer 4 éoliennes flottantes, au large de Gruissan (Aude). Ex-filiale du groupe Veolia Environnement, Eolfi entend mettre à l’eau 4 autres aérogénérateurs, au large de l’île de Groix (Morbihan). Chaque projet nécessitera un investissement de 200 millions d’euros environ. Reste à réunir les fonds.

Quid des aides publiques?

Ce qui n’est pas forcément évident. «Nous sommes certes sélectionnés, mais nous ne savons pas quel sera le tarif d’achat, ni le montant des aides publiques, ni le coût du raccordement au réseau électrique», indique Jérôme Billerey, directeur général du groupe Quadran. Les discussions avec l’administration et RTE, gestionnaire du réseau de transport d’électricité, devraient s’ouvrir à l’automne. Ce n’est qu’une fois connues ces données essentielles au modèle d’affaires que les deux pionniers du flottant pourront collecter l’argent.

Eolfi table sur un financement classique pour ce type de projet: un pool bancaire, des investisseurs privés avec un complément public apporté par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), précise Nicolas Paul-Dauphin, son directeur général.

Quadran envisage un tour de table similaire, avec une petite touche locale. «Nous pensons être éligibles aux aides régionales aux énergies renouvelables. D’autre part, nous prévoyons de lever des fonds auprès des riverains et usagers de la mer, en lançant des obligations qui seraient garanties par la société», avance Jérôme Billerey. Du bon usage du financement participatif par une entreprise.

Grosses turbines

Apparemment similaires (4 éoliennes chaque fois), les deux projets diffèrent sur bien des points. Les machines tout d’abord. Quadran a sélectionné 4 turbines de 6,15 mégawatts (MW) unitaire, construites par le turbinier allemand Senvion. «Avec un gigawatt installé ou en cours d’installation, c’est la turbine qui a le plus grand retour d’expérience en mer», justifie Jérôme Billerey. Eolfi a sélectionné la turbine de 6 MW unitaire Haliade, conçue par Alstom (désormais General Electric).

Probablement annoncés en septembre, les résultats de la seconde tranche de l’appel d’offres éolien flottant désigneront les industriels qui testeront des fermes à Leucate (Aude) et Faraman (Bouches-du-Rhône). Les candidats en lice sont Eolfi, EDF Energies nouvelles, EolMed (Quadran), Engie.

Chaque industriel a choisi son type de flotteur, souvent pour des considérations locales. Parce qu’il n’y a pas de métallurgiste aux alentours de Gruissan, Eolfi s’est allié à Bouygues. A charge pour le géant du BTP de réaliser dans les nouvelles installations portuaires de Port-la-Nouvelle (Aude) les 4 flotteurs en béton. «En Bretagne, nous sommes sur le terrain de DCNS. Y avait-il une seule raison de disqualifier son flotteur? La réponse est non», résume Nicolas Paul-Dauphin. Les Haliade flotteront donc sur une structure hybride, en acier et en béton, conçue par Vinci et… DCNS.

La suite des opérations? A marche forcée. Dans les jours qui viennent démarreront les études environnementales, pour que les demandes d’autorisation puissent être déposées l’année prochaine. Quadran et Eolfi pensent pouvoir mettre leurs machines à l’eau entre 2019 et 2020. Bien avant l’inauguration des parcs éoliens marins posés, dont les premières attributions ont été faites en… 2012.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus