Eolien: General Electric annonce une machine de 12 MW

Le 01 mars 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'Haliade-X devrait prendre son premier bain de mer en 2021.
L'Haliade-X devrait prendre son premier bain de mer en 2021.
General Electric

 

Baptisée Haliade-X, la future turbine géante est destinée aux marchés de l’éolien marin.

Un nouveau monstre prendra bientôt la mer. Ce jeudi 1er mars, la filiale renouvelable de General Electric (GE) a annoncé un investissement de près de 60 millions de dollars (49 M€) pour développer la plus puissante éolienne marine jamais conçue (pour le moment).

260 mètres de haut

D’une puissance unitaire de 12 mégawatts (MW) -deux fois celle des machines qui devaient équiper certains parcs éoliens marins français-, l’Haliade X est la machine de tous les records: 260 mètres de haut, un rotor dont le diamètre atteindra 220 m, des pales dont la longueur dépasse l’hectomètre.

La machine devrait afficher un facteur de charge de 63%: une productivité trois fois supérieure à celle des parcs terrestres. «Avec un générateur à entrainement direct de 12 MW et le facteur de charge le plus élevé de l’industrie, l’Haliade-X 12 MW produira 45% d’énergie supplémentaire par rapport aux turbines actuellement sur le marché», indique son concepteur.

Pour le moment, le record est détenu par Statoil qui, avec ses éoliennes flottantes Hywind, annonce un rendement effectif (et non théorique comme GE) de 65%.

550 emplois directs créés

GE indique vouloir investir «près de 60 M$ au cours des 5 prochaines années» dans son usine de Saint-Nazaire, où les nacelles de l’Haliade-X seront produites. Par ailleurs, une centaine de millions de dollars seront investis dans l’usine LM Wind Power de Cherbourg qui fabriquera les pales de l’Haliade-X 12MW. Cette usine, qui doit ouvrir prochainement, créera plus de 550 emplois directs et 2.000 emplois indirects, estime l’industriel.

GE Renewable Energy prévoit d’installer la première nacelle de démonstration au second trimestre 2019, et d’amorcer la livraison de la turbine d’ici à 2021.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus