Eolien flottant : un consortium franco-chinois vise l’île de Groix

Le 05 avril 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La prochaine fois, l'Haliade flottera.
La prochaine fois, l'Haliade flottera.
Alstom

Où l'on retrouve le partenaire préféré d'EDF.

C’est une armada inédite qui se profile, peut-être, au large des côtes bretonnes. Ce mardi 5 avril, un consortium franco-chinois a présenté sa candidature pour l’installation d’une ferme-pilote d’éoliennes flottantes.

 

Porté par Eolfi Offshore France, DCNS, Vinci, General Electric et le chinois CGN Europe Energy[1], le projet vise à installer 6 éoliennes Haliade (6 mégawatts unitaire) montées sur un tripode flottant. Ces machines expérimentales seraient installées au sud de l’île de Groix, l’une des 4 zones sélectionnées, en juillet 2015, par le ministère chargé de l’énergie.

 

En principe, c’est en septembre prochain que l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), maîtresse d’œuvre de l’appel à projets ‘Eolien flottant’ doit sélectionner les consortiums retenus. Les dossiers d’inscription seront alors déposés durant le premier semestre 2017. Le raccordement des premiers aérogénérateurs marins flottants pourrait alors intervenir avant 2020.



[1] CGN Europe Energy est la filiale européenne dédiée aux énergies renouvelables de CGN, exploitant chinois de centrale nucléaire et partenaire d’EDF à Hinkley Point.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus