Eolien et solaire: les chiffres du second trimestre 2011

Le 01 septembre 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les raccordements pour l’éolien ralentissent, tandis que le photovoltaïque poursuit une croissance toujours élevée, indique le tableau de bord du Commissariat général au développement durable (CGDD) publié fin août.
 
Au 30 juin 2011, la puissance raccordée pour l’éolien en France était de 6.253 mégawatts (MW), soit 6% de plus qu’au 31 décembre 2010, pour 987 installations. Mais 340 MW nouveaux ont été raccordés au cours du 1er semestre 2011, ce qui représente une baisse de 27% par rapport au 1er semestre 2010). 5,4 térawattheures (TWh) ont été produits au cours du 1er semestre 2011 en métropole (+ 14% par rapport au 1er semestre 2010).
 
Ces chiffres montrent que pour la seconde fois, la part de l’éolien dans la consommation électrique nationale dépasse les 2% (le premier semestre avait comptabilisé 2,2%). Le CGDD note une répartition géographique «assez équilibrée» des nouvelles installations: 14 régions ont vu leurs capacités s’accroître au cours du premier semestre.
 
Avec le nouveau cadre réglementaire qui officialise le classement des éoliennes dans la nomenclature des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE), les professionnels du secteur craignent une augmentation des complications pour la mise en œuvre des parcs (voir le JDLE). Il faudra donc comparer les chiffres actuels avec ceux que fournira le CGDD d’ici quelques mois.
En ce qui concerne le photovoltaïque, la puissance raccordée est de 1.679 MW au 30 juin 2011, soit 55% de plus qu’à la fin de l’année 2010, pour 207.766 installations. 599 MW nouveaux raccordés au cours du 1er semestre 2011 (+ 143% par rapport au 1er semestre 2010).
 
«Le rythme des raccordements est particulièrement soutenu depuis le début de l’année en métropole, notamment en Midi-Pyrénées, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Aquitaine qui totalisent près de 40 % des puissances raccordées au cours de ce premier semestre», constate le tableau de bord. On note cependant une petite baisse dans les départements d’outre-mer (11% de la puissance totale).
Par rapport à d’autres pays européens comme l’Allemagne, la France a encore du chemin à parcourir pour atteindre dans les temps les objectifs communautaires de 23% d’énergies renouvelables dans la consommation globale pour 2020.
 
En juillet dernier, le Comité de liaison des énergies renouvelables (CLER) a souligné la nécessité de mettre en place une politique plus ambitieuse en faveur d’un système énergétique durable (voir le JDLE). L’objectif est de réduire les émissions de gaz à effet de serre, réduire la dépendance vis-à-vis des importations de pétrole, de gaz et d’uranium et assurer le développement économique des territoires.
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus