Entrée en vigueur du nouveau système anti gaspi britannique

Le 07 avril 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le Royaume-Uni est le seul pays industrialisé à s’être fixé des objectifs à moyen terme de réduction d’émission de gaz à effet de serre. Et il s’y tient! Mais pour ne pas changer de braquet, Londres durcit progressivement son arsenal juridique. Jeudi 1er avril, un nouveau dispositif anti carbonique est entré en vigueur.

 

Baptisé Carbon Reduction Commitment Energy Efficiency Scheme (CRCEES), il vise à réduire la consommation d’énergie des 20.000 entreprises et établissements publics les plus énergivores du Royaume. Concrètement, toute institution consommant plus de 6.000 mégawatts (MWh) doit s’inscrire sur un registre national avant le 30 septembre prochain, sous peine d’amende. Ces «obligés» devront ensuite réaliser, avant le mois d’avril 2011, leur bilan carbone et acheter un nombre de permis d’émission correspondant.

 

Chacun de ces quotas sera vendu 12 livres (13,5 euros) pièce par le gouvernement. Comme pour l’industrie lourde (soumise au régime de l’ETS), ces sites devront, en avril 2013, rendre au gouvernement autant de permis qu’ils auront émis de gaz carbonique. Et ainsi de suite chaque année. L’objectif affiché du CRCEES est de réduire d’un milliard de livres le montant annuel global de la facture énergétique des obligés. Ce qui doit permettre de réduire les émissions britanniques de 4,4 millions de tonnes de gaz carbonique par an.

 

Description du dispositif

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus