Entre agriculteurs et écologistes, le temps de la médiation

Le 06 septembre 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La campagne d'affichage de FNE en 2011, a défrayé la chronique
La campagne d'affichage de FNE en 2011, a défrayé la chronique

«De la crispation à la médiation.» Sur ce thème, le Forum de l'agriculture raisonnée respectueuse de l'environnement (Farre) et France Nature Environnement (FNE) lancent aujourd’hui 6 septembre une démarche de médiation inédite sur les algues vertes et les pesticides. Par la même occasion, ils annoncent l’ouverture d’un blog pour recueillir l'avis des internautes et un débat public organisé le 27 septembre en présence des ministres de l’agriculture et de l’écologie.

FNE, fédération de 3.000 associations, co-organise avec Farre, une association interprofessionnelle, cette tentative de médiation, dont l'idée a été lancée à la suite d'une campagne d'affichage musclée de FNE diffusée en février 2011 dans le métro parisien et qui avait fait grand bruit dans les médias. Elle dénonçait les OGM, les pesticides et les algues vertes.

Christophe Grison, président du Farre, dénonce cette campagne comme caricaturale et injuste, et souhaite sortir de cette confrontation stérile. Jean-Claude Bévillard, de FNE, relève que les algues vertes et les pesticides symbolisent la difficulté de ce couple agriculture et environnement, qu'il a décrit comme tumultueux et inséparable. «Au risque de choquer certains agriculteurs et certains écologistes, il faut trouver au moins des consensus partiels», affirme le vice-président de FNE, en charge des affaires agricoles.

«On ne va pas s'invectiver en permanence, il faut aller au bout des choses et intégrer des contraintes», a renchéri Bruno Genty, président de FNE.

L'écrivain Erik Orsenna, évoquant le métier très complexe et solitaire de l'agriculteur, sera un des deux grands témoins du débat, tandis que l'avocat Francis Teitgen, ancien bâtonnier de l'ordre, jouera le rôle de médiateur. Ce dernier a espéré que le débat du 27 septembre définisse une feuille de route pour les deux parties, avec les désaccords et les progrès possibles actés dans un document public.

Du 24 au 26 septembre, des représentants et des témoins de chaque partie seront auditionnés à huis clos par le médiateur, assisté des grands témoins et d'étudiants de l'université Paris-Dauphine, partie prenante à cette opération. Le débat du 27 septembre, dans une salle de l'Assemblée nationale, sera ouvert par Stéphane Le Foll et clôturé par Delphine Batho. Les conclusions de la médiation seront rendues publiques le 5 octobre.

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus