Engie voit le bout du tunnel pour cette année

Le 03 mars 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Isabelle Kocher (gauche) a convaincu ses actionnaires.
Isabelle Kocher (gauche) a convaincu ses actionnaires.
Nicolas Gouhier/Engie

En avance sur son plan de restructuration, l’énergéticien pourrait renouer avec la croissance dès cette année.

 

Rassurer. Tel était le mot d’ordre qu’Isabelle Kocher s’était fixé, jeudi 2 mars, lors de la publication des résultats d’Engie. Critiquée en interne pour avoir engagé un plan de transformation à marche forcée de l’énergéticien, la directrice générale l’a défendu pied à pied.

Comme nombre d’entreprises de l’énergie, Engie a souffert l’an passé de l’évolution du prix des hydrocarbures, de la chute de la valeur de certaines monnaies (la livre, notamment) et de la douceur du climat.

CA et résultats en berne

Résultat: un chiffre d’affaires qui recule de 4,6% (à 66,6 milliards d’euros); un peu moins que le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement: 10,7 milliards (-5,2%). A 9,7 milliards, le cash flow reste stable. Tout comme le montant du dividende!

Premier commentaire: «Le plan de transformation, qui a soulevé des questions sur sa faisabilité, est en avance», affirme Isabelle Kocher. Un an après la présentation de son plan de transition énergétique, Engie tient ses premiers engagements. La successeure de Gérard Mestrallet confirme que plus de la moitié des 15 milliards de cessions annoncées sur trois ans ont d’ores et déjà été réalisées. Quant aux 16 milliards d’investissements (hors maintenance) promis sur la période, «les trois quarts sont sécurisés».

Efforts en sus

Les salariés ne sont sans doute pas au bout de leur peine. Bien que la moitié du milliard d’économies prévues entre 2016 et 2018 aient déjà été réalisées, les salariés ne sont pas au bout de leur peine. «Engie découvre des capacités d’amélioration qui sont très importantes», commente Isabelle Kocher.

«Flexible, agile, réactif» et débarrassé de ses activités à risque, le groupe devrait renouer avec la croissance dès cette année, a promis la directrice générale.

Le message a eu l’heur de plaire: le cours de l’action a progressé de plus de 10% entre le 2 mars et aujourd’hui.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus