Engie se débarrasse d’une grosse centrale au charbon

Le 23 novembre 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Engie se débarrasse de 1 GW de capacités fortement carbonées.
Engie se débarrasse de 1 GW de capacités fortement carbonées.
Marcus Wong

En deux ans, l’énergéticien a divisé par deux la part du charbon dans son bouquet électrique.

 

Comme il l’avait annoncé il y a un an, l’énergéticien français a cédé ses participations dans la centrale australienne de Loy Yang B. Dans un communiqué, Engie indique avoir signé un accord engageant «sous condition» avec Alinta Energy. La filiale de Chow Tai Fook Enterprises rachètera les 70% du capital détenu par le groupe tricolore ainsi que les 30% restant, propriété du groupe japonais Mitsui.

10 Mt de CO2 par an

D’une capacité de 1.000 mégawatts électriques (MWe), Loy Yang B est l’un des plus gros émetteurs de CO2 d’Australie: 10 millions de tonnes par an. Cette centrale fournit 17% des besoins en électricité de l’Etat australien de Victoria et emploie 151 personnes.

- 50 % de carbone en un an

Après cette cession, le charbon représentera 6% du portefeuille de production d’électricité d’Engie dans le monde: deux fois moins qu’en 2015.

La transaction devrait réduire de 666 millions d’euros la dette financière nette consolidée du groupe. Elle est soumise aux conditions de clôture habituelles et sa finalisation est attendue au premier trimestre 2018 au plus tard.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus