Engie abaisse de 20% ses émissions de CO2

Le 03 novembre 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Hazelwood, l'une des plus grosses cracheuses de CO2 d'Australie.
Hazelwood, l'une des plus grosses cracheuses de CO2 d'Australie.
DR

L’énergéticien français se débarrasse d’un vieux clou et allège son bilan carbone.

Après l’avoir plusieurs fois démenti, Engie vient de confirmer sa décision de fermer, en mars 2017, sa centrale au charbon d’Hazelwood. Située dans l’Etat australien de Victoria, cette installation de 52 ans d’âge affiche une capacité installée de 1.600 mégawatts électriques (MWe). Problème: son rendement fait de cette centrale, qui devait initialement être mise à l'arrêt en 2005, l’une des pires cracheuses de gaz carbonique de l’île-Continent: 16 millions de tonnes de CO2 par an.

Le feu dans la mine

Copropriété d’Engie (72%) et du Japonais Mitsui (28%), cette installation consomme l’essentiel du lignite que produit la mine voisine. En 2014, cette mine avait été dévastée par un gigantesque incendie, dont les fumées avaient intoxiqué, 45 jours durant, la population locale.

Marché de l’électricité

Si Engie a annoncé, en février dernier, son désengagement progressif de la production d’électricité à partir du charbon, ce sont bien les conditions économiques australiennes qui expliquent l’arrêt de sa centrale. Les prix de gros de l’électricité australiens sont au plus bas. Et il s’avère plus économique pour le groupe dirigé par Isabelle Kocher de cesser l’activité plutôt que de moderniser l’installation, voire lui faire consommer du gaz naturel plutôt que du lignite. «Cela aurait coûté des centaines de millions de dollars», confirme Alex Keisser, le patron de la filiale australienne du géant français.

Deux autres centrales

L’énergéticien n’entend d’ailleurs pas en rester là. Dans un communiqué publié ce jeudi 3 novembre, Engie annonce la mise en vente de la centrale au charbon de Loy Yang B et de la centrale au gaz de Kwinana. D’une capacité de 1.000 MWe, la première rejette ses 10 Mt CO2/an. Comme Hazelwood, elle est la propriété conjointe d’Engie (70%) et de Mistui (30%). Avec ses 122 MWe, Kwinana fait figure de maquette. Elle émet moins de 500 kt CO2/an.

Bilan carbone australien allégé

En cédant ses trois centrales, Engie va aussi réduire de plus de 20% les émissions carbonées de son parc mondial de production[1]. La fermeture définitive d’Hazelwood permet en outre à l’Australie d’abattre de 3% son empreinte carbone sans avoir eu à lever le petit doigt. Pas mal, à 4 jours de l’ouverture de la COP 22.

 



[1] En 2015, les centrales thermiques d’Engie ont rejeté 132,7 Mt CO2.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus