Enfants, environnement et risques: le dernier rapport de l’OMS

Le 31 juillet 2007 par Diana Semaska
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

C'est au cours du développement de l'organisme que l'environnement a le plus d'impact sur les hommes. Il s'agit d'une des conclusions d'une étude de l'Organisation mondiale pour la santé (OMS) publiée le 27 juillet, qui traite de la salubrité de l'environnement sur le développement des enfants. Polluants de l'air et de l'eau, pesticides dans la nourriture, plomb dans le sol perturbent le métabolisme des enfants, dont la sensibilité varie selon l'âge.

Les régions les plus pauvres du monde seraient plus particulièrement concernées, puisque les enfants négligés, mal nourris et vivant dans des milieux insalubres seraient plus vulnérables que les autres à un environnement nocif: la présence de plomb par exemple serait plus toxique chez des enfants ayant un apport calorique insuffisant et des carences en fer et calcium.

Selon ce rapport, pour lequel 24 experts scientifiques de 18 pays se sont réunis, le stade de développement auquel se trouve l'enfant peut être aussi important que l'intensité de l'exposition à un risque. «Les poumons par exemple ne sont pas complètement développés à la naissance, ni même à l'âge de huit ans. Certains polluants aériens peuvent donc altérer le processus de maturation, induire des troubles respiratoires aigus dans l'enfance qui peuvent être à l'origine de maladies respiratoires chroniques à un stade ultérieur de la vie», explique le docteur Damstra, chef d'équipe de l'OMS pour l'unité de recherche internationale.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus