Energies renouvelables: Sissi fait ses emplettes à Paris

Le 25 octobre 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le parc de Benban affichera une puissance de 1,8 GWc.
Le parc de Benban affichera une puissance de 1,8 GWc.
DR

Les entreprises françaises ont vendu plusieurs centrales photovoltaïques au cours de la visite d’Etat à Paris du président égyptien.

Une fois n’est pas coutume, l’Egypte n’est pas venue acheter de coûteux navires de débarquement ni des avions de combat. Mardi 24 octobre, en marge de la visite d’Etat à Paris du président al-Sissi, le gouvernement égyptien a conclu plusieurs contrats portant sur l’achat de centrales photovoltaïques.

EDF EN et Eren devraient ainsi construire chacune deux parcs de 50 mégawatts crête (MWc) unitaires. Voltalia n’étant crédité que d’une centrale de 25 MWc. Toutes ces installations (225 MWc) seront construites sur le site de Benban, à 650 kilomètres au sud du Caire.

1.800 MWc à terme

Situé à proximité d’Assouan, ce site accueillera au total une quarantaine de fermes solaires, pour une puissance cumulée de 1,8 gigawatts crête (GWc). Le coût estimé du projet est d’environ 3,5 milliards de dollars (2,96 Md€).

Une fois en service, dans le courant de 2018, le parc géant de Benban quadruplera la capacité installée de sources de production renouvelable d’électricité égyptienne. Tous les investissements français seront financés par Proparco, filiale de l’Agence française de développement (AFD).



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus