Energies renouvelables : les Français sont toujours pour

Le 24 janvier 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Comme depuis plusieurs années, les Français plébiscitent le développement des énergies renouvelables. 97 % d’entre eux y sont favorable en 2010[1]. C’est ce qu’indique l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) dans son baromètre annuel[2] publié le 20 janvier.

Si les énergies « nouvelles » ont du succès, c’est parce qu’elles ont des avantages environnementaux (pour 83 % des sondés[3]) et économiques (52 %). « Quand on leur demande quelle énergie renouvelable la France devrait développer en priorité, les Français sont 61 % à donner la primeur à l’énergie solaire (68 % en 2009) et 53 % à l’éolien (43 % en 2009) », indique l’Ademe. L’hydraulique se place ensuite avec 20 % d’opinions favorables, puis la géothermie (19 %). La biomasse (bois énergie) apparaît encore comme le parent pauvre des énergies renouvelables, car seulement 5 % des personnes interrogées considèrent qu’il faut la développer en priorité.

Pour les Français, la contribution financière au développement des énergies renouvelables doit déborder largement la cible des consommateurs. C’est l’Etat qui devrait contribuer financièrement au développement de ces énergies pour la majorité (60 %). Viennent ensuite les industriels ou producteurs d’énergie (30 %).

L’énergie solaire reste en première position malgré un score en nette baisse par rapport à 2009 (-7 %). « Plus de 75 % des Français sont favorables à l’installation d’équipements utilisant l’énergie solaire et ce, malgré une baisse de l’acceptabilité ‘sur son toit’ de 10 points », note l’Agence. Mais le coût de l’installation reste trop élevé pour 45 % des répondants.

Pour rappel, le gouvernement a annoncé début décembre 2010 la suspension pendant 3 mois du soutien aux projets photovoltaïques, à l’exception des installations domestiques.

L’éolien, après deux années de forte baisse, progresse fortement (10 %) et réduit ainsi l’écart avec le solaire (seulement 8 %) en revenant à son niveau de 2008. Si 74 % des Français sont favorables à l’installation d’éoliennes en France (en baisse de 3 points par rapport à 2009), il ne faut pas que ce soit trop près de chez eux. C’est le retour du syndrome Nimby (« Not in my backyard »). « L’esthétique (pour 67 % des répondants) et les nuisances sonores (pour 59 %) continuent de représenter un frein au développement des éoliennes lorsqu’elles se trouvent à moins d’un kilomètre du domicile », précise le communiqué de l’Ademe.

De manière générale, des interrogations concernant le retour sur investissement de ces énergies nouvelles persistent.



[1] A noter toutefois une baisse de la proportion des « très favorables » en 2010 de 13 % (au total 51 % sont « très favorables »).

[2] Quatre études ont déjà été menées en 2004, 2005, 2008 et 2009.

[3] 1.012 enquêtes téléphoniques représentatives de la population française des 18 ans et plus, menées entre le 13 et le 25 septembre 2010.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus