Energies renouvelables: feu vert anglais et réticences françaises

Le 02 mars 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le Royaume-Uni s'apprête à soutenir l'objectif européen de porter la part des énergies renouvelables à 20% de la production énergétique de l'UE d'ici 2020: c'est ce que révèle le Financial Times dans son édition du 1er mars. Le porte-parole de Tony Blair souligne que l'objectif de 2020 serait pris en considération de «manière réaliste», certains Etats membres de l'UE étant plus en retard que d'autres dans ce domaine. Environ 5% de l'électricité produite au Royaume-Uni est actuellement renouvelable et Tony Blair s'est engagé à doubler cette proportion d'ici la fin de la décennie selon le Financial Times.

De son côté, la France rechigne à appliquer l'objectif européen. C'est ce que dénonce Greenpeace dans un communiqué daté du 28 février. Selon l'ONG, la France se dit prête à soutenir un objectif contraignant, si et seulement si cet objectif concerne les énergies dites «faiblement émettrices de carbone», c'est-à-dire si le nucléaire en fait partie ainsi que le captage et le stockage de carbone. «Une fois de plus, dénonce l'association, la France affiche un conservatisme en matière énergétique totalement inadapté aux enjeux climatiques, s'isole sur la scène européenne et prouve, bien malgré elle, que le nucléaire n'est pas la solution mais un obstacle majeur à la protection du climat».




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus