Energie: les consommateurs face au démarchage agressif des opérateurs

Le 30 mai 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les consommateurs se sont plaints de démarchages agressifs
Les consommateurs se sont plaints de démarchages agressifs

Dix ans après l’ouverture à la concurrence du marché de l’énergie, le secteur est marqué par un démarchage agressif de certains opérateurs, selon le rapport publié ce 30 mai par le médiateur de l’énergie.

12.260. C’est le nombre (stable) de litiges enregistrés par le médiateur de l’énergie en 2016. Ils sont en majorité liés à une contestation des niveaux de consommation facturés (52% des cas), et dans une moindre mesure à la qualité de fourniture, aux prix ou aux tarifs, à la facture, au paiement ou au règlement, etc.

Au final, ils ont donné lieu à 3.183 recommandations (en hausse de 9% par rapport à l’année précédente), avec un délai moyen de traitement de 59 jours. Côté dédommagement, les plaignants ont reçu 753 euros en moyenne. 

 

ENI en tête

En pourcentage, les litiges concernent surtout EDF (39%) et Engie (26%). Mais c’est ENI qui arrive en tête des litiges par nombre de contrats, avec 200 plaintes pour 100.000 contrats contre 128 pour Lampiris et 53 pour Engie. «ENI, comme Engie, conserve toujours le même problème de démarchage agressif à domicile», souligne le médiateur national de l’énergie, Jean Gaubert.

 

Démarchage agressif

L’an dernier, 39% des Français ont déclaré avoir été démarchés par un fournisseur d’électricité ou de gaz naturel selon le Baromètre Energie-Info 2016. Près de 10% des consommateurs qui ont contacté le médiateur se sont par ailleurs plaint de pratiques commerciales excessives: argumentations trompeuses, pratiques agressives, ventes forcées, etc. Et la tendance se confirme en 2017, selon le bilan annuel de l’autorité créée en 2006.

 

Tarifs sécurisés

Quant aux tarifs règlementés de l’électricité et du gaz, Jean Gaubert estime qu’ils représentent «une sécurité, dans la mesure où nous entrons dans une période où la comparaison des offres sera quasiment impossible à réaliser». «Ces tarifs de référence doivent toutefois être proposés par tous les fournisseurs», poursuit-il. Aujourd’hui, ces tarifs fixés par les pouvoirs publics sont seulement appliqués par EDF pour l’électricité, Engie pour le gaz, ainsi que par quelques régies locales.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus