Energie: forte baisse attendue du coût des renouvelables

Le 15 juin 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'énergie solaire thermodynamique devrait voir ses coûts chuter d'un tiers en 10 ans.
L'énergie solaire thermodynamique devrait voir ses coûts chuter d'un tiers en 10 ans.
Yves Leers

Appelées à connaître de forts développements, les énergies solaires et éoliennes vont voir leur coût de production chuter dans les prochaines années, révèle un rapport de l’agence internationale des énergies renouvelables (Irena).

Les rapports se suivent et ne se ressemblent pas forcément. Le 13 juin, Bloomberg New Energy Finance (BNEF) estimait, dans son étude prospective annuelle, que les prix de l’éolien terrestre et du photovoltaïque allaient baisser, respectivement, de plus de 40% et de 60% d’ici à 2040. Et si ce mouvement déflationniste était plus rapide?

C’est ce que croient les experts de l’Irena). Dans un rapport publié ce mercredi 15 juin, l’agence basée à Abou Dhabi annonce des chutes de prix rapides pour les énergies éoliennes[1] et solaires.

Chute des coûts du photovoltaïque

Prenant en compte les progrès passés et les évolutions technologiques attendues, tant dans la fabrication des modules que dans celle des équipements annexes, l’Irena estime que les coûts de production d’électricité d’origine photovoltaïque (PV) pourraient chuter de 59% entre 2015 et 2025. Les prochaines centrales PV pourraient injecter du courant, dont le prix oscillera, selon leur puissance, entre 12 et 3 cents (de dollar) le kilowattheure.

Des gains importants sont également attendus dans le domaine du solaire thermodynamique. Engrangeant les acquis des centrales solaires à concentration mises en service ces dernières années, les coûts de construction et d’exploitation des prochaines installations de ce type (à tour ou à miroirs paraboliques) devraient chuter, respectivement, de 37% et de 33% entre 2015 et 2025. Le coût de production flirterait alors avec les 10 ct/kWh: 40% de moins qu’aujourd’hui.

Facteur de charge

Les bonnes nouvelles sont de moindre ampleur pour l’éolien terrestre. Cependant, en raison notamment d’une réduction attendue de 12% des coûts de fabrication des turbines et des mâts, le montant moyen de la facture éolienne devrait baisser de 26% d’ici 2025. Le coût de l’électron sera alors de 5 ct/kWh.

En mer, il y aura aussi du nouveau. Avec des turbines toujours plus puissantes (+ de 8 mégawatts unitaire), un accroissement du facteur de charge et une réduction des coûts d’installation et de maintenance, l’avenir de l’éolien marin s’annonce florissant. En 10 ans, le coût d’investissement pourrait passer, en moyenne, de 4.650 à 3.950 $/kW (-15%). Le coût de production du courant atteignant alors 12 ct/kW (-35%).



[1] terrestre et marine

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus