Energie éolienne : le Gouvernement y croit

Le 17 juin 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Dans une circulaire du 7 juin, le ministre en charge de l’écologie Jean-Louis Borloo fait part du « soutien déterminé et sans ambiguïté du gouvernement à l’énergie éolienne ». Adressé aux préfets de région, le texte (non contraignant) rappelle que cette énergie renouvelable est l’une des plus compétitives, avec des prix proches de ceux du marché de l’électricité.

« Cette circulaire a pour objectif premier de répondre à l’inquiétude des opérateurs, suscitée par les nouvelles contraintes que comporte le projet de loi Grenelle II portant Engagement national pour l’environnement », analyse Arnaud Gossement, avocat associé au cabinet Huglo-Lepage et maître de conférences à Sciences-po, qui a publié la circulaire sur son blog. Des dispositions du projet de loi rendent en effet plus complexes les procédures d’autorisation des parcs éoliens et risquent donc de freiner le développement de la filière : interdiction d’exploiter des éoliennes à moins de 500 mètres de toute zone « destinée à l’habitation », seuil minimal de 5 mâts pour un parc, caractère opposable des schémas éoliens régionaux, classement des aérogénérateurs en installation classée (ICPE)…

France Energie Eolienne, branche Eolienne du Syndicat des énergies renouvelable (SER) a réalisé début juin une enquête sur l’impact du seuil de 5 éoliennes minimum par parc éolien auprès des professionnels de l’énergie éolienne des régions Basse-Normandie, Bretagne et Pays-de-la-Loire. Il ressort de cette enquête que cette disposition "aura des conséquences particulièrement graves pour le développement de l’énergie éolienne dans certains départements de l’ouest de la France", qui subiraient des pertes de projets en développement. Pour le SER, « les perspectives économiques prévoyant de porter de 10.000 à 60.000 le nombre d'emplois d'ici 10 ans dans la filière éolienne, deviendraient, si cette disposition est retenue, inatteignables ».

La circulaire rappelle l’objectif de 19.000 mégawatts de puissance installée à terre d'ici 2020 et de 500 mâts implantés par an. Si le texte indique que Picardie et Champagne-Ardenne sont les régions appelées à installer le plus grand nombre d'aérogénérateurs par an (67 en Picardie, 53 en Champagne-Ardenne contre 4 en Ile-de-France et 1 en Corse), il ne précise cependant pas la méthode de calcul pour réaliser cette déclinaison région par région.

Les préfets sont invités à adresser une note au ministère de l'écologie de manière à faire le point sur la situation dans leurs territoires.

 

 

 


 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus