Endesa grande chasseuse d’Urce

Le 15 mars 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’électricien espagnol est la compagnie européenne, soumise au marché des quotas de gaz à effet de serre, qui a le plus utilisé les crédits internationaux générés par le mécanisme de développement propre (MDP). Selon une étude publiée le 12 mars par Sandbag, la filiale de l’Italienne Enel a acheté, en 2008, 11,1 millions d’unités de réduction certifiée d’émissions (Urce, l’unité de compte carbone des projets MDP). Ces achats de permis internationaux représentent 29% des émissions de CO2 d’Endesa. En France, rapporte le consultant britannique, c’est EDF qui a réalisé les plus gros achats d’Urce, avec 2,2 millions de crédits, soit 67.865 de plus que sa filiale allemande EnBW. Le groupe GDF Suez arrive juste derrière avec un peu plus de 2 millions d’Urce. Globalement, la majorité (83%) des crédits achetés par les compagnies européennes ont été générés par des opérations de destruction de HFC et de N2O. Plus de 72% des permis ont été vendus par la Chine et l’Inde.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus