Encore trop peu de forêts tropicales « durables »

Le 08 juin 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Moins de 10% des forêts tropicales seulement sont gérées de façon durable, peut-on lire dans le dernier rapport[1] de l'Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT) publié le 7 juin.
 
Il y tout de même quelques espoirs. Entre 2005 et 2010, la surface des forêts tropicales gérées durablement a augmenté de 47% en Afrique, Asie-Pacifique, Amérique latine et Caraïbes, passant de 36 à 53 millions d’hectares. Sur cette même période, la production de bois tropical sous plan spécial de gestion a augmenté d’un tiers, passant à 131 Mha. Outre le Brésil, qui peut se targuer d’abriter 5,3 millions de kilomètres carrés de forêts, le Gabon, la Guyane, la Malaisie et le Pérou ont progressé significativement vers une meilleure gestion de leurs forêts au cours des 5 dernières années.
 
«Nous sommes satisfaits de voir les progrès accomplis ces 5 dernières années, mais encore de nombreux pays sont à la traîne», affirme Emmanuel Ze Meka, directeur exécutif de l’OIBT.
 
Car il est encore malheureusement très rentable de déboiser, notamment pour accroître les surfaces agricoles. De plus, le coût de la certification des pratiques sylvicoles durables reste assez élevé. Ce qui peut dissuader les exploitants forestiers de s’engager dans cette voie. Et les pays en développement voient mal comment combiner développement économique et urbain et protection de la forêt.
Chaque année, ce sont encore des millions d'hectares qui sont défrichés pour l'agriculture, ou dégradés en raison de l'exploitation forestière opérée à un rythme insoutenable.
 
Conséquence, le réchauffement climatique s’accélère. La déforestation est responsable de 14% des émissions de gaz à effet de serre. Afin d’inciter les négociateurs climatiques à accélérer leurs discussions sur la mise en place du dispositif Redd+[3] (programme de l'ONU pour la réduction des émissions résultant du déboisement et de la dégradation des forêts), des représentants des pays des trois bassins forestiers tropicaux (Congo, Amazonie, Bornéo-Mékong) ont signé vendredi 3 juin à Brazzaville une déclaration dans laquelle ils promettent notamment de coopérer pour lutter contre la déforestation et pour négocier avec les pays développés (dans le JDLE).


[1] Blaser, J., Sarre, A., Poore, D. & Johnson, S. (2011). Status of Tropical Forest Management 2011. ITTO Technical Series No 38. International Tropical Timber Organization, Yokohama, Japan
[3] adopté formellement lors de la conférence de l'ONU sur le climat à Cancun (Mexique) fin 2010.
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus