Encore de belles perspectives pour les GPL

Le 26 avril 2006 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Après des années florissantes, le marché français des gaz de pétrole liquéfiés (GPL) en bouteilles connaît depuis 25 ans une «chute assez brutale», de l’ordre de 3% par an en moyenne, avec une accélération à -5% plus récemment.

Pour gérer cette baisse, les opérateurs historiques doivent trouver «d’autres formes de distribution de notre produit qui nous permettent d’envisager de belles années devant nous», a observé Laurence Aufenberg, directrice commerciale de Primagaz, lors d’un débat organisé hier matin par le BIP et Enerpresse sur le thème des GPL. D’autant que sur ce marché en déclin, sont apparues deux enseignes de la grande distribution, Auchan et les centres Leclerc. Les raisons de cette offensive d’un secteur qui a déjà conquis 57% du marché des carburants et 8% environ de celui du fioul domestique? Le marché des GPL, explique Bruno Lipczak, chef de groupe des centrales Auchan, est un marché rentable sur lequel se manifeste une fidélité importante. Un créneau opportun au moment où, suite à la loi Galland, le développement de la grande distribution a commencé à stagner. Après avoir résolu les différentes contraintes, notamment logistiques, en trouvant un emplisseur en Belgique, Auchan a lancé Ecogaz dans 120 hypermarchés à sa marque. Résultat: 100.000 bouteilles vendues en 2005 et une nouvelle étape en mai avec la commercialisation de la bouteille dans les 350 magasins Atac. Objectif: une part de marché de 20 à 30%. Pour Laurence Aufenberg, l’évolution n’est pas si préoccupante qu’il y paraît: «Il y aura de la place pour tout le monde avec des logiques différentes». En attendant, l’avenir pour la profession réside dans le développement des réseaux de gaz par canalisation. Première société à avoir obtenu le statut d’opérateur public en 2003, Primagaz compte aujourd’hui 18 délégations de service public. Un système qui, note Philippe Merzeau, premier adjoint au maire de Saint-Genis de Saintonge (Charente-Maritime), «répond complètement à notre attente». Enfin, alors que va se mettre en place un système de certificats d’économie d’énergie, le GPL offre une «complémentarité naturelle avec le solaire», l’union des deux permettant une optimisation de la consommation en termes économiques, écologiques et de confort, explique Richard Loyen, secrétaire général d’Enerplan.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus