En moyenne, les prix du gaz resteront stables en France

Le 27 juin 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Seuls les cuisiniers seront sensiblement impactés.
Seuls les cuisiniers seront sensiblement impactés.
DR

Les tarifs réglementés du gaz (hors taxes) resteront quasi stables en juillet pour les principaux utilisateurs de cette énergie, ceux qui se chauffent au gaz, a-t-on appris ce vendredi 27 juin de source proche du dossier, interrogée par l’AFP.

Ces tarifs, fixés mensuellement par l'Etat et appliqués par GDF Suez, baisseront de 0,1% le 1er juillet en moyenne toutes catégories confondues, de 0,3% pour ceux qui utilisent le gaz uniquement pour se chauffer, et de 1% pour ceux qui en font un double usage cuisson et eau chaude.

Cette évolution tient compte de la nouvelle méthode de calcul des tarifs réglementés du gaz naturel; laquelle doit être définie dans un arrêté gouvernemental dont la publication au Journal officiel est attendue au cours des prochains jours.

Cette méthode tient davantage compte des prix sur le marché de gros, pour l'heure orientés à la baisse.

Chère, la cuisine au gaz

En revanche, les consommateurs ne recourant au gaz que pour la cuisson subiront une augmentation de 6,8%, dans un mouvement de rattrapage car leur abonnement dit de base ne couvrait pas les coûts du fournisseur historique hors approvisionnement, comme l'acheminement, -toujours selon cette source.

«En pratique, cela devrait se traduire par une hausse de 6 euros par an, soit 0,50 centime par mois. De plus, ces clients ne sont pas nombreux ni en situation de précarité», a-t-elle précisé.

L'arrêté, annoncé début juin par la ministre de l'énergie Ségolène Royal, intègre la préconisation de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), qui estimait nécessaire d'augmenter -de 45,8% à environ 60%- la part d'indexation sur les prix de marché dans le calcul d'une partie des tarifs réglementés du gaz naturel.

Le gendarme français de l'énergie avait toutefois souligné un risque accru de variabilité saisonnière de la facture finale du consommateur, car les prix du gaz sont généralement plus élevés en hiver.

Les tarifs réglementés du gaz consistent en un prix de détail, qui n'inclut pas encore les diverses taxes, mais comprend les coûts d'approvisionnement de GDF Suez, révisés mensuellement depuis l'introduction fin 2012 d'une réforme qui avait permis d'amorcer une détente des prix de cette énergie.

Les tarifs réglementés sont appliqués par GDF Suez à 7,85 millions de foyers français, sur les quelque 10,6 millions abonnés au gaz, mais l'opérateur historique propose également des offres à prix de marché comme les fournisseurs alternatifs.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus