En juillet, l’état des nappes phréatiques est hétérogène

Le 17 août 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Comme tous les mois, le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) publie la situation des nappes phréatiques en France. Un bilan attendu de pied ferme, même si la sécheresse du printemps n’a pas duré.

Selon le communiqué du BRGM, publié mardi 16 août, le niveau des nappes phréatiques au 1er août est hétérogène d'une région à l'autre. Ce niveau est en hausse pour 17% d'entre elles, en baisse relative pour 66% et stable pour les 17% restants. L'état de remplissage des aquifères se maintient majoritairement sur des valeurs inférieures à la normale à la fin juillet 2011. Il est assez peu contrasté: inférieur à la moyenne pour 67% des points suivis, égal à la moyenne pour 19% et supérieur à la moyenne pour les 14% restants.

Le niveau des aquifères s’améliore donc. Après un début d'année particulièrement sec, les pluies du mois de juillet sont redevenues excédentaires sur la plupart des régions. Les cumuls dépassent sur l'ensemble du territoire les normales d'un mois de juillet de plus de 50%, atteignant localement deux à trois fois les valeurs normales dans le sud de l'Aquitaine, le Cotentin, l'ouest du Massif central, à l'est de la vallée du Rhône et sur les Alpes du Sud. En revanche, le déficit pluviométrique est persistant dans les départements des Ardennes, Meuse, Meurthe-et-Moselle, Moselle ainsi que localement en Seine-Maritime, Picardie, Ardèche et sur le nord du Finistère. Mais seul le département de la Moselle présente un déficit atteignant localement 25%.

Par rapport au mois précédent, la proportion de niveaux stables ou en hausse est légèrement plus importante (34% des niveaux). Selon le communiqué, «cette situation traduit, sur certaines régions où la recharge des nappes est relativement rapide (Alsace par exemple), une amélioration par rapport au mois précédent qui peut être mise en relation avec les précipitations de juillet et/ou avec les mesures de limitation des prélèvements prises depuis le printemps».

Cependant, la grande majorité des niveaux reste en baisse (66%), en particulier dans les régions où les niveaux sont déjà inférieurs aux normales (bassins parisien et aquitain et dans certains secteurs de Rhône-Alpes et Franche-Comté). Il faut citer les nappes de Beauce, du Bas Dauphiné, du Champigny en Ile-de-France ou encore les nappes du bassin de la Garonne. «Cette situation est le résultat de plusieurs années de déficit pluviométrique», selon le BRGM. Dans ces régions, les pluies du mois de juillet n'ont eu aucun effet significatif sur le niveau des nappes.

Les secteurs du Sud-Est du pays (régions Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d'Azur) et de l'Est (Région Alsace) présentent quant à eux des niveaux plus favorables.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus