- 

En Iran, le fond de l’air effraie

Le 07 janvier 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Toujours plus de voitures obsolètes, à Téhéran.
Toujours plus de voitures obsolètes, à Téhéran.

La pollution a tué 4.460 personnes à Téhéran au cours de la dernière année iranienne (mars 2011-mars 2012), a déclaré Hassan Aghajani, conseiller du ministre de la santé cité dimanche 6 janvier par les médias iraniens.
L’annonce a été rendue publique au moment où les autorités ont fermé, pour la seconde fois en un mois, administrations, écoles et universités en raison d'un taux de pollution élevé. Pour y remédier, la circulation alternée a été imposée dans la capitale.
Montrées du doigt, les voitures iraniennes consomment, en moyenne, plus que dans les autres pays, avec une qualité d'essence correspondant aux anciennes normes européennes Euro 2.
Rejetant trois fois plus de dioxyde de soufre que les véhicules d’Europe occidentale, les voitures iraniennes sont aussi de grosses émettrices de particules fines.

Selon les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la qualité de l’air des principales villes du pays est parmi les pires qui soient. En 2009, la concentration moyenne en PM 10 s’élevait à 96 µg par mètre cube à Téhéran, mais à 176 à Qom et 372 à Ahwaz. Pour mémoire, la concentration moyenne, dans le monde, est de 71 µg/m3.

Fruit probable de l’embargo international frappant la théocratie depuis 2010, la situation sanitaire tend à se dégrader. Selon un récent rapport de l’organisation en charge de la surveillance de la qualité de l’air de Téhéran, la capitale iranienne a connu 300 jours «sains» en 2009, mais moins de 150 en 2011.

Conséquence, rapporte The New York Times, une hausse de certains cancers et une explosion des maladies du système cardio-vasculaires: information confirmée par le ministère iranien de la santé.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus