En Guinée, les grands patrons français ont l’alu

Le 28 janvier 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'exploration a commencé en Guinée.
L'exploration a commencé en Guinée.
AMR

Xavier Niel investit dans la bauxite guinéenne.

En France, la bauxite ne jouit plus d’une très bonne réputation. Le très long feuilleton d’Alteo a achevé de rendre sulfureuse la production de cette matière première à la fabrication de l’aluminium. Raison pour laquelle, sans doute, les investisseurs français placent leurs économies hors de l’Hexagone.

Dans un bref communiqué diffusé ce jeudi 28 janvier, l’Alliance minière responsable (AMR) annonce l’arrivée à son capital de Xavier Niel. En prenant une participation minoritaire de cette compagnie détentrice d’un permis de recherche en Guinée, le propriétaire de Free rejoint d’autres patrons français: Edouard Louis-Dreyfus (président de Louis-Dreyfus Armateurs), Alain Mallart (Energipole) et Anne Lauvergeon (présidente d’ALP et ex-patronne d’Areva).

La mine est-elle sur le point d’ouvrir? Pas vraiment. Selon l’AMR, les premiers forages d’exploration ont débuté en novembre dernier. Il faudra sans doute encore plusieurs années avant que les investisseurs décident de la suite à donner à leur projet.

Le contexte n’est d’ailleurs pas fameux. Suite logique au ralentissement de l’économie chinoise, les producteurs de bauxite lèvent le pied, notamment en Asie. Et cela ne devrait pas s’améliorer de sitôt. Selon une étude prospective, publiée mardi 26 janvier par la Banque mondiale, le prix de l’aluminium devrait baisser de près de 20% entre 2014 et 2016.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus