En finnois, l’Arlésienne se dit EPR

Le 11 février 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
OL3 est achevé à 75%.
OL3 est achevé à 75%.

Teollisuuden Voima (TVO) n’est pas content. Et le fait savoir. Dans un communiqué publié lundi 11 février, l’acheteur du premier EPR estime que la mise en service du réacteur franco-allemand ne pourra intervenir avant 2016. «Sur la base de rapports récents sur l'avancement des travaux reçus du fournisseur du réacteur, le consortium Areva-Siemens, Teollisuuden Voima (TVO) se prépare à l'éventualité que le démarrage de la production normale d'électricité par le réacteur nucléaire Olkiluoto 3 puisse être retardé jusqu'à l'année 2016», indique l’électricien finlandais.

La réponse d’Areva ne s’est pas faite attendre. Dans un autre communiqué, le groupe français rappelle que TVO s’était engagé à «prendre toutes les mesures nécessaires pour contribuer à un calendrier stable et fiable du chantier, et déplore qu'il continue à ne pas remplir ses obligations».

Le leader du consortium estime notamment que son client n’a pas été capable de valider, en temps utile, le système de contrôle-commande qui lui était proposé. «Au cours de l’année passée, le consortium a sollicité une coopération beaucoup plus active de TVO afin d’obtenir une validation finale de l’architecture détaillée du contrôle-commande. Le consortium ?Areva-Siemens regrette que TVO continue à ne pas remplir ses obligations pour permettre un bon déroulement du projet.»

Constitué des systèmes de mesure, de régulation et de protection, le contrôle-commande est un outil d’une très grande complexité. En 2009, les autorités de sûreté françaises et britanniques avaient émis des réserves sur l’architecture du système nerveux de l’EPR. Dans les deux cas, Areva avait dû revoir sa copie.

Le groupe français a refusé de commenter l'hypothèse d'une mise en service du réacteur en 2016, évoquée par TVO. Jusqu’à présent, l’entreprise dirigée par Luc Oursel tablait sur un achèvement fin 2014. Désormais, Areva espère une divergence d'Olkiluoto 3 (OL3) «dans les meilleurs délais et en garantissant le plus haut niveau de sûreté».

En juillet dernier, Areva avait annoncé que ses provisions pour pertes attendues dues à l’EPR finlandais avaient été portées à 3,1 milliards d’euros: l’équivalent du prix de vente initial. Lors de la signature du contrat, en 2003, Areva s’était engagé à mettre en service OL3 en 2009.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus