En Europe, les plastiques sont davantage brûlés que recyclés

Le 15 janvier 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le taux de valorisation énergétique des plastiques dépasse celui du recyclage
Le taux de valorisation énergétique des plastiques dépasse celui du recyclage

En légère hausse, le taux de recyclage des plastiques a atteint 32,5% en Europe en 2018, selon le bilan dressé le 14 janvier par la fédération Plastics Europe. La France reste loin du peloton de tête.

Si le taux de recyclage progresse de 1,4% entre 2016 et 2018, pour un total de 32,5%, il reste toujours inférieur au taux de valorisation énergétique, qui s’élève à 42,6% des déchets plastiques (en hausse de 0,9% sur la période).

De son côté, la mise en décharge cède encore du terrain et touche 24,9% des déchets plastiques européens en 2018 (en baisse de 2,4% sur la période).

8 pays dans le peloton de tête

8 pays européens se distinguent du lot, avec des résultats supérieurs à la moyenne de l’UE. Le taux de recyclage atteint ainsi 42% en Espagne, 39% en Allemagne[1] et en Suède, 37% en République tchèque et Danemark, 36% en Estonie, 35% au Luxembourg, et 34% aux Pays-Bas.

La France loin derrière

Avec un taux de recyclage de 24,2%, en 2018, la France fait pâle figure (2 points de plus qu’en 2016) pour 43,3% de valorisation énergétique et 32,5% de mise en décharge. Inscrit dans la loi tricolore sur l’économie circulaire, l’objectif d’atteindre 100% de plastique recyclé en 2025 restera purement théorique.

Au total, 80% des déchets collectés en Europe en 2018 ont été traités sur le continent selon Plastics Europe.

Côté débouchés, le secteur du BTP reste le plus grand consommateur de plastique recyclé en Europe (46% des tonnages), loin devant le secteur des emballages (24%) et de l’agriculture (13%).

 



[1] A noter que la comparaison est quelque peu tronquée puisque la définition du taux de recyclage n’est pas harmonisée dans l’UE.